encart%20publicitaire_edited.jpg

8ème de finale Coupe de Calédonie – Le CA Saint-Louis fait trembler l’AS Magenta !

Mis à jour : avr. 1


Ce 8ème de finale de Coupe de Calédonie avait, sur le papier, tout d’une tranquille promenade de santé pour les joueurs d’Alain Moizan. Mais la magie de la Coupe nous réserve parfois quelques surprises, et quand on la combine à l’abnégation d’un courageux challenger comme le CA Saint-Louis, ça donne alors des matchs beaucoup plus serrés qu’attendu. Et tant mieux !


Sensation, Saint-Louis mène à la mi-temps !

Il ne faut pas arriver en retard au stade, ça se sait. Les retardataires de ce 8ème de finale de Coupe de Calédonie l’ont une nouvelle fois vérifié ! Mais quelle a dû être leur surprise quand une fois (enfin) bien assis sur leur siège, ils se sont rendus compte que ce n’était pas l’actuel second (ex-aequo) de la Mobil Super Ligue qui menait au score, mais bien le CA Saint-Louis ! En effet, dès la 11ème minute, sur un ballon de récupération, les verts de Saint-Louis avait catapulté de près de 30 mètres le cuir dans la lucarne du pauvre gardien adverse, lobé sur l’occasion. (1-0) Il n’en avait alors fallu pas plus pour faire exploser tout un stade, bien garni et pour la majorité acquis à la cause des outsiders. Passé cette entame délicate, les hommes d’Alain Moizan réagissaient tout de même, confisquant le ballon à leurs adversaires, multipliant les temps de jeu et les situations à l'approche de la surface adverse. Mais, c’était sans compter sur le courage de leurs adversaires du soir et l’état de grâce de leur gardien. Ainsi, tour à tour, sur de belles actions construites, Nathanaël Hmaen, Shene Wélépane et consort se heurtaient au dernier rempart adverse. La mi-temps était donc sifflée sur ce score de 1-0 en faveur du CA Saint-Louis, à la plus grande surprise générale.



Magenta finit par faire le métier

A la mi-temps, entre deux commentaires sur les résultats des autres 8èmes de finale de Coupe de Calédonie (il y aurait eu 7 buts en prolongation entre le RC Poindimié et le Goeland Sport de Oundjo !), beaucoup dans les tribunes s’amusaient à imaginer la colère noire et la remontée de bretelles qu’Alain Moisan allait accorder à ses joueurs. On ne saura jamais si ça a été le cas, ce qui se passe dans les vestiaires reste dans les vestiaires. Mais, ce qui est sûre, c’est qu’à la reprise, les joueurs de l’AS Magenta revinrent avec de nouvelles intentions, tentant d’imposer un tout autre rythme à la rencontre. Et cela se traduisit très rapidement par une avalanche de situations sur les cages du CA Saint-Louis, toujours aussi courageusement accroché à son avance au tableau d’affichage. Mais, ni Jérémy Jeno par deux fois, ni Shene Wélépane, ni Jean-Brice Wadriako ne parvenaient tour à tour à avoir le geste juste pour conclure les actions des jaunes et blancs. Le poteau venaient même sauvé à deux reprises le CA Saint-Louis sur des superbes frappes de Wélépane et Fonzy Ranchain. Finalement, c’est au moment où la rumeur d'un potentiel exploit du CA Saint louis commençait petit à petit à se répandre dans les travées de Numa Daly, qu’un coup du sort allait enfin venir récompenser les pensionnaires de l'élite calédonien. Sur une action un peu anodine, un tacle mal maitrisé, l’arbitre désignait le point de pénalty, et Wélépane ne se faisait pas prier pour égaliser. (1-1) On aurait alors pu s’attendre à ce que les pensionnaires de la PH Sud flanchent complètement, mais c’était mal les connaître. Ce n’est finalement qu’à 10 minutes de la fin, après une belle action collective et plusieurs renversements de jeu, que J-C Wajoka trouvait Nathanaël Hmaen dans la surface pour enfin prendre l’avantage au tableau d’affichage. (2-1) Un ouf de soulagement, qui a pourtant failli n'être que de courte durée! En effet, jamais abattu, et emmené par un avant-centre plein d’abnégation, les joueurs du CA Saint Louis ont cru un instant obtenir un pénalty, à quelques minutes de la fin. Mais, malgré le courroux du public du Stade Nouma Dely, l’arbitre ne bronchait pas. Et c’est même, l'AS Magenta qui finissait par faire le break dans les derniers instants du match, sur un corner et une belle tête au premier poteau de l’entrant Némia Némia. (3-1)

La logique fut donc respectée, mais ce match nous rappelle encore qu’un « match de coupe » porte bien son nom, et qu’il ne sera jamais joué d’avance ! Encore félicitations au CA Saint Louis pour leur courage, et bonne chance à l'AS Magenta pour la suite de leur parcours dans cette compétition.



La pelouse du Stade Numa Daly avait décidé d'être impartiale, arborant tantôt du vert, tantôt du jaune !



N.B. : L'équipe FOOTNC, par ailleurs, s'excuse d'avoir écorcher le nom de l'entraineur principal de l'AS Magenta, Mr Alain Moizan. A l'avenir, l'accès au feuille de match permettra probablement d'éviter ces erreurs. Encore toutes nos excuses.







53 vues