encart%20publicitaire_edited.jpg

AS Magenta - Hienghène Sport, une question de "suprématie" !


Ce samedi, se tenait les deux demi-finales de la toujours très suivie Coupe de Calédonie. Alors que le SC Ne Drehu venait à peine de se qualifier pour la première finale de son histoire, l'AS Magenta et Hienghène Sport entraient, eux, sur le ring, pour un match à suspense, qui aura tenu toutes ses promesses !




La "menace" Cédric Sansot

Entre L'AS Magenta et Hienghène Sport ce n'est, depuis quelques années, plus une rencontre comme les autres. Peut-être est-ce depuis cette Finale de Champions League OFC, remportée par les Nordistes ? Toujours est-il, qu'à chaque nouvelle opposition, c'est un peu comme si la "suprématie territoriale" se jouait. Encouragés par des supporters chauffés blancs, les joueurs l'ont en tout cas bien compris (et il valait mieux pour eux !), les duels auront fait rage comme jamais durant ce match ! Il faut dire que le terrain assez sec, ainsi que les compositions des deux équipes, avec des milieux renforcés, n'ont pas aidé à la fluidité du jeu. Pour ce qui est des feuilles de match, c'est bien Miguel Kayara qui porte le brassard de capitaine des bleus, Bertrand Kaï, l'inamovible buteur providentiel des nordistes, étant préservé pour ce début de match. A l'arrière, on note le retour d'Émile Bearune, alors que son remplaçant au poste lors du quart de finale, Georges Wakanumune, se retrouve, lui, ailier gauche ! Du côté de Magenta, en l'absence de Kévin Nemia c'est le trio Hmaen-Ranchain-Jeno qui officie aux avant-postes. Damien Wanapopo, lui, vient renforcer un milieu de terrain, complété par les habituels titulaires aux postes, Shele Welepane et Didier Simane. Le début de match est donc extrêmement engagé. A ce petit jeu là, emmenés par la densité physique des Yentao, Sansot et autre Bearune, Hienghene met quelque peu sa patte sur le match. Alors qu'on s'attendait à l'inverse, c'est même les bleus et blancs qui font le jeu en ce début de rencontre. La première escarmouche est donc logiquement en leur faveur, mais Wakanumune, alors qu'il avait devancé le portier adverse, ne cadre pas sa tête. Nous venons tout juste de dépasser le quart d'heure de jeu, la partie s'équilibre quelque peu, et nous allons assister au premier coup du sort, ou "coup de billard" devrait-on dire ! Sur un coup-franc anodin des jaunes, le ballon vient rebondir sur la main du malheureux Yentao. L'arbitre, idéalement positionné, n'a d'autre choix que de désigner le point de penalty. Sentence que se charge de transformer Shene Welepane avec un brin de réussite, le ballon rebondissant sur le bas de la transversale avant de rentrer. (1-0) Se remémorant peut-être quelque peu le résultat du début de saison contre ce même adversaire (Magenta l'a emporté 3-2 en championnat), et poussé par ses supporters, Hienghène tente alors de réagir ! Conséquence immédiate, les duels redoublent d'intensité au milieu de terrain ! Sur l'un d'eux, Cédric Sansot obtient une touche aux abords de la surface des nouméens. Cette dernière, jouée directement dans les six mètres adverses, met en difficulté la défense des jaunes. Jean-Brice Wadriako tente bien de dégager le cuir, mais il ne trouve que le dos de Damien Wanapopo, qui renvoie bien malgré lui le ballon dans son propre but! (1-1) Un but quelque peu chanceux, mais qui traduit bien là la pression que peut exercer un joueur comme Cédric Sansot, dans la surface adverse ! Après ces 5 minutes de folie, Magenta n'ayant finalement mené au score que ce laps de temps, le jeu s'équilibre quelque peu. On se rend pour autant coup pour coup, l'excellent Jean-Marie Hmaloko répondant d'une frappe tout juste non cadrée à un centre-tir vicieux de Miguel Kayara. Un fait est néanmoins à noter dans cette première période, si Bertrand Kaï a été laissé sur le banc, le danger apporté part les coups de pieds arrêtés nordistes reste lui toujous d'actualité. Et, c'est sur un de ces derniers que le match va à nouveau basculer. On joue les arrêts de jeu du premier acte, quand un énième ballon aérien est envoyé dans la surface de Nicodème Hmaen. Celui-ci tente bien de s'interposer, mais le ballon revient sur Nelson Kaï, dont la reprise instantanée trouve la barre transversale. S'ensuit un cafouillage, dont Sansot sort vainqueur en contrant un défenseur adverse, envoyant ainsi le cuir au fond des filets ! Nouveau coup du sort, nouveau "coup de billard" et Hienghène prend à son tour l'avantage ! (1-2) L'arbitre sifflant la mi-temps sur l'engagement, les nordistes seront probablement satisfaits d'avoir piqué au meilleur des moments.



La folie des contres s'empare du match !

Si Bertrand Kaï est pour le moment laissé sur le banc, les nordistes peuvent en tout cas s'en remettre à leur capitaine du jour, Miguel Kayara, véritable point d'ancrage pour ses partenaires ce samedi. C'est d'ailleurs lui, qui, dès le début du second acte, est tout proche de faire le break. Mais Nicodème Hmaen, rapidement sorti à sa rencontre, anticipe bien son lob. Si le gardien des jaunes est bien rentré dans cette deuxième période, c'est Rocky Nyikeine qui, de son côté, se fait une frayeur. Pressé par un avant-centre adverse, il se fait contrer et est tout heureux de voir le ballon longer sa ligne de but, sans toutefois rentrer. L'intensité dans les duels baissant logiquement peu à peu dans ce deuxième acte, les espaces se créent enfin. Et qui dit espace, dit jeu, et dit souvent gestes spectaculaires ! Que dire alors de cette superbe reprise de volée de Nelson Kaï, plein de spontanéité, qui vient s'écraser sur le montant d'un Hmaen, resté sans réaction sur le coup ! Ayant senti le souffle du break passer de peu à côté, les hommes d'Alain Moizan tentent alors d'accélérer et de répondre. Tout d'abord par Welepane dont la frappe vicieuse, et bien placée, est repoussée efficacement par un Nyikeine bien vigilant cette fois-ci. Nathanael Hmaen est lui de plus en plus remuant. Il tente sa chance également, ou du moins "croit" tenter sa chance, mais il loupe le ballon à cinq mètres du but adverses ! Ce ne sera finalement que partie remise. Comme pressenti, les jaunes vont finir par revenir au score. Sur un corner tiré tendu au deuxième poteau, Nathanael Hmaen surgit, et place sa tête pour égaliser ! (2-2) Magenta s'est rebiffé, c'est mérité ! Et le N°8 des jaunes n'en reste pas là. Il est, cette fois, tout proche de redonner l'avantage aux siens, mais sa belle reprise de volée est un poil trop croisée. S'en est un peu trop pour Félix Tagawa. Sentant le vent tourner, il décide alors de lancer dans l'arène, son facteur "X", le tant attendu Bertrand Kaï ! Il reste alors quinze minutes, le match sent de plus en plus le KO. Les rugueux duels ont enfin laissé la place à d'incessantes contre-attaques. Rien de mieux pour Nathanael Hmaen, décidément intenable, qui s'échappe à nouveau dans le dos de la défense bleu, mais ne trouve finalement que le petit filet extérieur du but de Nyikeine. De l'autre côté, Bertrand Kaï, pas en reste, commence à faire chauffer les gants de Nicodème Hmaen. Une fin de match très plaisante donc, où les supporters de chaque camp auront donné de la voix, mais plus rien ne sera pour autant marqué jusqu'au coup de sifflet final. On se dirige, donc, vers les prolongations !

Un lion ne meurt jamais ! Le poids de l'enjeu faisant peu à peu son apparition, le début des prolongations est moins rythmé. Calculant, ou ayant peut-être tout simplement besoin de souffler (!), les équipes s'appliquent, dans un premier temps, à surtout bien défendre. Seul l'entrant, Nemia Nemia, se met quelque peu en évidence. Mais, sa frappe croisée passe de peu à côté. Les quinze dernières minutes seront par contre d'un tout autre acabit ! Et, c'est Hienghène surtout qui va appuyer sur l'accélérateur. Joseph Athale, remplaçant au coup d'envoi, se rappelle tout d'abord aux bons souvenirs de ses anciens partenaires, et déclenche une superbe reprise de volée des trente mètres ! Nicodème Hmaen, resté concentré, est sur la trajectoire et claque cette superbe tentative. Hienghène s'enhardit et les situations sur le but des jaunes se multiplient. Bertrand Kaï, tout d'abord, place une tête légèrement hors cadre, avant que Miguel Kayara, en position avantageuse, soit repris in extremis par Jean-Brice Wadriako. On ne s'y trompe pas, "la folie bleu" est en train de s'emparer du match. Et, comme à la parade, c'est sur un nouveau coup-franc que la décision va se faire. On joue la 117ème minute, Joseph Athale est à la baguette, l'incontournable Cédric Sansot à la remise dans ls six mètres, et l'idole Bertrand Kaï à la conclusion, pour libérer les siens et rappeler ainsi qu'un lion ne meurt jamais ! (3-2) Magenta tentera bien de se relever et de porter quelques dernières fois le danger sur la cage de Rocky Nyikeine, leurs tentatives resteront vaines. La Coupe a choisi son deuxième finaliste, et il s'agit bien des nordistes de Hienghène Sport ! Il seront, donc, opposé aux iliens du SC Ne Drehu, le 31 octobre prochain. De son côté, Magenta tentera de relever la tête dès la semaine prochaine, en championnat, contre l'AS Wetr, ce qui ne sera d'ailleurs pas une mince affaire. Ils seront en tout cas, probablement, privés de Fonzy Ranchain, blessé au genou gauche en fin de prolongations, et à qui on souhaite que cela ne soit pas trop grave.




L'oeil de la Rédaction FootNC :

"Ce match, et surtout le dernier quart d'heure de la prolongation, nous laisse une étrange impression de "coup parfait", réalisé par les hommes de Felix Tagawa. En l'absence, au coup d'envoi, de certains de leurs cadres, ils ont tout d'abord concentré les débats sur l'impact physique, faisant ainsi quelque peu le dos rond. Les entrées en jeu, dans un second temps, de joueurs confirmés, tels que Bertrand Kaï ou Joseph Athale, leur ont permis de revenir ensuite à un schéma plus classique, fait d'un jeu plus direct. Au final, le dernier quart d'heure de la prolongation aura paru à sens unique. De son côté Magenta a peu à regretter, en tout cas pour ce qui est des choix tactiques. Ils ont essayé d'être eux même, et d'imposer leur jeu fait de passes au sol. Le terrain, un peu difficile, et le défi physique imposé par leur adversaire, notamment en défense, les aura longtemps contrariés. Finalement, ils auront peut-être laissé passer leur chance sur les trente dernières minutes de la seconde période, où les situations dangereuses se sont multipliées sur le but des bleus. Toujours est-il que, n'ayant pas renoncé à leurs principes de jeu, ce match leur servira assurément pour la suite.

Dernier point, il est notable que les 3 buts de Hienghène sont quasiment tous identiques ! L'équipe qui ne résoudra pas la "menace" Cédric Sansot s'exposera donc grandement. Le SC Ne Drehu est prévenu !"




LA FEUILLE DE MATCH

Coupe de Calédonie - Demi-Finale

Samedi 17 octobre 2020, 16h

Terrain en herbe - Stade Numa Daly, Nouméa


AS MAGENTA - HIENGHENE SPORT : 2-3 après prolongations (MT : 1-2)

Buts : Wélépane S. (18ème), Hmaen Nath. (66ème) pour Magenta ; CSC (22ème), Sansot C. (45ème), Kaï B. (117ème) pour Hienghène.


AS MAGENTA : Hmaen Nicomède - Wajoka JC, Wadriako JB (cap), Maitran K, Hmaloko JM, Simane D, Wanapopo D, Wélépane S, Jeno J, Ranchain F, Hmaen Nathanael.

Remplaçants : Nemia N, Nonmeu R, Saiko W, Ixoee S.

Entraineur : Alain Moizan


HIENGHENE SPORT : Nyikeine R - Yentao W, Bearune E, Dinet J, Nyamen B, Oue R, Sansot C, Gony G, Kaï Nelson, Kayara M, Wakanumune G.

Remplaçants : Kaï Bertrand, Bamy Y, Athale J.

Entraineur : Felix Tagawa



Il n'y a pas de secret. La joie de se retrouver à l'entraînement, rien de tel pour repartir de l'avant pour Magenta !



180 vues