encart%20publicitaire_edited.jpg

SUPER LIGUE FUTSAL : UN FC FERRAND TAILLE PATRON !

Dernière mise à jour : avr. 1




Pour le premier reportage de l'année sur le futsal calédonien, FOOTNC avait décidé de faire les choses en grand, affiche alléchante et "Direct Live" (que près de 200 personnes ont suivi !). Et ce match entre le FC Ferrand et l'Olympique a tenu toutes ses promesses ! Accroché dans tous les sens du terme jusqu'au coup de sifflet final, personne n'a dû être déçu de suivre cette rencontre !




Un FC Ferrand froid de réalisme !

Ce samedi midi, à la Salle Anewy, ce match entre le FC Ferrand et l'Olympique avait tout d'un duel qui sentait la poudre ! Non pas qu'il n'y ait pas de respect entre ces deux équipes, loin de là, mais ce match représentait peut-être une des dernières occasions pour l'emblématique club Nouméen de l'Olympique de se mêler à la course au titre. Bien qu'une saison ne soit bien évidemment jamais fini avant son dernier match, l'ASPTT et le FC Ferrand caracolant en tête de cette Super Ligue, restaient jusqu'à présent impressionnants de régularité.

Cette régularité , cette rigueur on va tout de suite la retrouver dans le jeu des noirs et rouges, très appliqués défensivement et piquant dès que possible en contre. "En contre", car c'est bien l'Olympique qui en ce début de match a décidé de prendre son destin en main. Monopolisant le ballon, ils dominent territorialement ce début de match. Mais vont malheureusement pour eux, voir ressurgir très rapidement les démons du match aller (où ils avaient été défaits 2-1). Un peu contre le cours du jeu donc, sur un ballon trainant dans la surface, l'incontournable Romain Guitton ne se fait pas prier et donne, dèjà, l'avantage aux siens. (0-1) Peu importe, l'Olympique n'est pas décidé à baisser les bras pour si peu. Et, emmené par un très mobile Georgy Adjouhgniope, ils repartent de l'avant et intensifie leur jeu de passes. Le FC Ferrand, de son côté, plie mais ne rompt pas, concédant tout de même quelques frappes aux bleus et blancs. Ces derniers sont d'ailleurs à deux doigts de célébrer l'égalisation, mais Arnaud Llambrich, capitaine et dernier rempart de Ferrand s'oppose à la tentative de Christopher Cawa. Et, comme ça arrive bien souvent au futsal, sur le contre, ce sont les rouges et noirs qui vont à nouveau piquer ! Romain Guitton est au centre et Pierre Noel, qui avait bien suivi, à la conclusion, et ça fait déjà 2-0 pour Ferrand ! (0-2) Très cruel pour l'Olympique ! Qui ne s'en laissera tout de même pas compter et qui repart de l'avant, multipliant les situations de frappes. Sur l'une d'elle le très remuant Nicolas Chaillou est à un rien de réduire le score, mais Llambrich, toujours aussi décisif, s'interpose à nouveau. Un Olympique volontaire donc, mais, de l'autre côté, un Ferrand rigoureux et pragmatique. Et ces rouges et noirs vont même finir par tutoyer la perfection de leur tactique. Sur une superbe transversale, du toujours très juste Romain Guitton, Ludovic Boit rentre en scène et conclue d'une superbe reprise de volée du droit ! (0-3) Scénario décidément très dur pour l'Olympique, qui en plus du score aura laissé beaucoup d'énergie dans cette première mi-temps. Et de l'énergie, il va d'ailleurs leur en manquer en fin de premier acte. Malgré les nombreux turn-over des bleus et blancs, c'est Ferrand qui finit fort. Gialuca Pizzacalla, dernier rempart de l'Olympique, a beau se démener, les rouges et noirs vont implacablement enfoncer le clou. Et de quelle manière ! Ludovic Boit, très inspiré, élimine son adversaire direct d'un petit pont, joue le une-deux avec un coéquipier, avant de conclure de près. Un but "comme à la parade" qui vient mettre un terme à une mi-temps quasi-parfaite des hommes de coach Vasapolli ! (0-4)


Une première mi-temps de "patron" pour le FC Ferrand. Bravo à eux !



L'Olympique vend (un peu trop) chèrement sa peau !

A la mi-temps, nombreux sont les spectateurs qui se disent abasourdis parce qu'il viennent de voir. Un réalisme si froid, une tactique aussi diaboliquement poussée à la perfection ne peut laisser insensible. Pour autant, surement motivé par le passé auréolé de l'Olympique, un doute subsiste. Bien que menés 4-0, les qualités techniques et la vista de l'équipe emmenée par Manu Dianville laisse croire à un possible retour. Et ce n'est pas le début de second acte qui va venir s'opposer à ce scénario ! Enfin un peu en réussite (enfin, c'est ce qu'ils vont croire !), ils se voient accorder un pénalty ! Mais, comme un énième coup de massue, comme une musique qui ne cesse de se répéter, Arnaud Lambrich repousse la tentative d'Eric Saihuliwa !! On en reste donc à 4-0, et les hommes de Ferrand, ayant le temps d'un instant senti quelque peu le vent tourner, se remettent à se battre sur tous les ballons ! Mais, à l'image de la première mi-temps, les Dieux du foot (et du futsal!) ne sont pas toujours justes. Et, c'est l'Olympique qui va finir par réduire le score ! Franck Gellenoncourt glisse le ballon à Julien Walles, qui conclue de près ! (1-4) On se remet à y croire du coté des bleus et blancs, surtout que Pizzacalla est à nouveau à la parade face à Pierre Noel! Malheureusement pour l'Olympique, l'euphorie ne va être que de courte durée. Surement usé physiquement par toute l'énergie dépensée en première mi-temps, possiblement frustré par le scénario du match également, l'un des leurs perd sa lucidité. Suite à une faute bénigne d'un adversaire, il est fautif d'un geste d'humeur et est très logiquement expulsé. Décidément, quand rien ne va... Après que le calme soit doucement mais surement revenu sur le parquet, comme le veut le règlement, s'ensuit donc une phase de surnombre en faveur des rouges et noirs. Un 5 contre 4 pendant 2 minutes, que les joueurs du FC Ferrand ne vont pas si bien négocier que ça. Réelle tactique pour faire tourner le chrono en supériorité numérique ou simple relâchement coupable ? Toujours est-il que manquant de tranchant, ils ne vont pas en profiter. Cette baisse de concentration, ils vont d'ailleurs quelque peu s'en mordre les doigts ! Une fois revenus à 4, les Olympiens vont jouer leur baroud d'honneur et tout de suite réduire le score, par l'intermédiaire de Jean-Christian Chagnoux ! (2-4) Allait-on assister à l'invraisemblable ?! Le FC Ferrand si droit dans ses bottes allait-il se déliter ?! Demandez à Arnaud Llambrich, il a quelque peu la réponse lui. S'interposant une fois de plus devant Julien Walles, en bon capitaine, il gardera le cap. Cap que confirmera quelques instants plus tard Enrick Paillandi, sur une superbe remontée de balle, conclue d'une frappe pleine de lucidité. (2-5) 5-2, à 3 minutes de la fin, la messe semblait être dite. L'Olympique jettera bien toutes ses dernières force dans la bataille, ils se feront même crucifier une dernière fois en contre, sur une action de Pierre Noel. (2-6) 6-2, score final. Résultat sévère pour l'Olympique, mais en même temps ô combien mérité pour le FC Ferrand, qui aura appliqué sa tactique à la perfection. Ces derniers restent donc accrochés à l'ASPTT, pour un duel qui s'annonce palpitant jusqu'à la fin de la saison. Pour l'Olympique, probablement que l'on prendra à présent match après match, et sait-on jamais le football (même en salle!) nous réserve parfois quelques surprises. Ils auront, en tout cas, à coeur de bien figurer en Coupe de Calédonie, ce qui va à coup sûre devenir un de leur principal objectif pour cette deuxième partie de saison !




REACTIONS :


Vincent VASAPOLLI (coach FC Ferrand) : "Notre gardien de but à son meilleur niveau !"

"Contre l’Olympique c'est toujours un match très difficile. Nos joueurs ont cette petite motivation en plus contre cette équipe réputée solide. Notre 1ère mi-temps a été bonne et notre gardien de but à son meilleur niveau. Sans ses arrêts le match aurait pu être différent et plus équilibré. De l'autre côté, nous avons réussi à être réalistes devant, avec ces 4 buts qui nous place en bonne voie à la mi-temps. Nous savons que nos secondes mi-temps sont moins bonnes, donc le discours à la pause était surtout basé sur à la concentration. Malgré cela on a, à nouveau, constaté que notre seconde période a été plus compliquée. A 4-2, tout peut arriver ! Bien heureusement on met ce 5ème but qui libère le groupe.

Nous souhaitons bonne chance à nos amis de l’Olympique, qui auront, je pense, à cœur de bien finir la saison en Super Ligue, afin de justifier leur 3ème place actuelle et ainsi bien préparer la Coupe qu’ils affectionnent tant."


Emmanuel DIANVILLE (capitaine Olympique) : "Une des pires 1ère mi temps de l’histoire du Club !"

"On a certainement fait une des pires 1ère mi temps de l’histoire du Club. On a vraiment mal défendu. Ferrand, de son côté, nous a donné une leçon d’engagement et de réalisme. On a essayé de revenir en 2eme, où on s’est créé plus d’occasions. Mais, en face, leur gardien fait un excellent match, avec plusieurs arrêts décisifs. À 4-2 on y croyait encore, mais le 5ème puis le 6eme buts ont clos les débats. On va se reconcentrer maintenant, tirer les enseignements de cette lourde défaite et revenir plus fort. Il nous reste la Coupe à jouer, compétition qui nous est très chère, et essayer de consolider cette 3ème place en championnat.

Merci et en tout cas pour ce que FOOTNC fait pour le Futsal Calédonien !"


A l'image de la réaction de son Capitaine, l'Olympique est et restera un grand du Futsal Calédonien !



LA FEUILLE DE MATCH

Championnat Super Ligue Futsal - Journée 15

Samedi 10 octobre 2020, 12h

Salle Anewy - Nouméa


OLYMPIQUE - FC FERRAND 2-6 (MT : 0-4)

Arbitre : Mr Waheo Charlemagne

Buts :

Pour Olympique : Walles J., Chagnoux JC.

Pour Ferrand : Guitton R., Noel P., Boit L. x2, Paillandi E., CSC.


OLYMPIQUE : Pizzacalla G, Chaillou N, Gellenoncourt F, Diainville E (cap), Nui W, Quenegei F, Saihuliwa E, Dagorn B, Adjouhgniope G, Walles J, Cawa C, Chagnoux JC, Couissinier T.

Entraineurs : Thomas Ezcurra et Loic Genet


FC FERRAND : Llambrich A (cap), Noel P, Paillandi E, Ngodrela N, Paulin A, Bobichon C, Guitton R, Rahmouni S, Boussemart R, Prouveur V, Boit L, Boussemart S, Wadrawan JM

Entraineur : Vincent Vasapolli



Ce n'est pas encore le Nou Camp, mais le début de match sentait quand même la poudre !


En témoigne ce public en folie au moment de l'entrée des deux équipes !

205 vues