Interview d'Anniversaire : FOOTNC reçoit Noam TEIN (1er Vice Président de la FCF)

Dernière mise à jour : oct. 4


Alors que FOOTNC vient de fêter ses un an d'existence, le site dédié à l'actualité du football calédonien, et notamment des championnats provinciaux, a eu l'honneur de recevoir Noam Tein, Premier Vice-Président de la Fédération Calédonienne de Football. L'occasion d'un peu mieux le connaître, à travers son parcours footballistique personnel et de dirigeant, mais l'occasion également de revenir avec lui sur les Assises du Foot Cagou qui se sont tenues en Juillet. En quoi ont-elles réellement consisté ? Des projets en ont-ils découlé ? Ce sont les différentes questions auxquelles Noam nous a fait le plaisir de répondre.



Noam, petit retour en arrière, beaucoup de monde te connaît en tant que dirigeant, mais on imagine que tu as dû chausser les crampons avant, non ?

Bien entendu. J’ai débuté le football très jeune, à l’âge de 7 ans, dans le club du "Stade Koniambo" à Koné. C'était le club de la tribu de mon père. Il était présidé à l'époque par Jean-Alfred Pourouda. J’y ai fait toutes mes classes, jusqu’à l'âge de 16 ans où j’ai changé de club pour porter les couleurs du "National Sporting Club", toujours à Koné, qui été présidé lui par Panis Poadja. Après un retour au Stade Koniambo, où j'ai effectué mes premières années séniors, j'ai dû descendre sur Nouméa, étant employé au commissariat central de la Police Nationale de Nouméa. J’ai alors signé pour le club de l’"AS 6ème Kilomètre", présidé à ce moment là par Daniel Matsuka. Enfin, muté dans le Nord en 2006, j'ai démissionné de l’AS 6ème Kilomètre pour signer une nouvelle licence au Stade Koniambo. La boucle était bouclée !


Pas tant que ça, puisque tu t'es ensuite investi dans le Futsal, c'est ça ?

Effectivement ! En 2007, je me suis engagé avec l’"Amicale Sportive de la Province Nord". Le futsal venait d’être fédéral. J'ai ensuite persisté dans le futsal, puisqu'on a monté en 2008, avec des neveux et cousins de la tribu de Néami à Koné, la "Jeunesse Sportive de Néami". C'était la première année qu'il y avait un championnat provincial de futsal. En 2010, on a essayé de voir un peu plus grand pour le futsal dans le Nord, et on a créé un club de Futsal au village de Koné, le "Sporting Club de Koohnê". J'y ai été Président pendant 10 ans, jusqu’en 2020. Nous avons évolué deux fois au sein de la Super Ligue de Futsal. Le club est présidé aujourd’hui par M. Hnaej Jean-Pierre, que je salue bien pour l'occasion.


Que ce soit à la JS Néami (en haut) ou au SC Koohnê (en bas), Noam aura été un des précurseurs du Futsal dans le Nord.


Et aujourd'hui donc ?

Aujourd'hui, en plus de mon poste à responsabilités à la Fédération Calédonienne de Football, en tant que 1er Vice-Président, j'ai quelques autres casquettes. Depuis 2014, à la demande des dirigeants de la JS Baco et de son président Raymond Wayaridri, j’ai intégré le staff de la JS Baco. Après avoir eu des postes plus à responsabilités, j'y suis aujourd'hui dirigeant. Le club possède tout de même 11 sections, comprenant le football, le futsal féminin, le cricket et la pétanque. Ce n'est pas rien. Par ailleurs, je suis également investis dans d’autres associations, comme le "Comité Provincial Nord des Sports et Loisirs", où je suis président. C’est une association d’intérêt provincial qui organise notamment les Jeux Intercommunaux des 17 communes de la Province Nord. Je suis de même Vice-président de l’"Office Municipal des Sports de Koohnê", structure qui s’occupe de la gestion des infrastructures sportives de la commune de Koné, dont le stade Yoshida. Et enfin, je suis Trésorier du Comité régional de la "Fédération Sports pour tous en Nouvelle-Calédonie". Avec tout ça, je peux dire que mes semaines sont bien remplies ! (rire)


C'est entre autre avec la famille de la JS Baco qu'on peut voir Noam aujourd'hui.


Pour continuer dans l'actualité, les Assises du Foot Cagou se sont déroulées en Juillet. Pour ceux qui n'auraient pas forcément compris les objectif de ces Assisses, pourrais tu nous les rappeler ?

Les Assises du football calédonien était voulue par la mandature de notre équipe dirigeante au sein de la Fédération Calédonienne de Football. Le principe était de venir au plus près de chaque pratiquant, de chaque dirigeant, pour comprendre au mieux les problématiques qu'ils peuvent rencontrer localement pour la pratique du football. Ces Assises ont été un première étape vers un objectif final que nous souhaitons avec notre équipe dirigeante : essayer de tirer le football calédonien vers le haut, en favorisant notamment l’augmentation de la pratique chez les jeunes, l’émergence de jeunes arbitres, le développement du football féminin, ou encore du football diversifié (beach soccer..). Les Assises ont donc débuté à Maré, puis se sont rendues sur les 3 îles Loyautés, dans le sud au CISE et enfin à Poindimié, pour le Nord. Une synthèse finale a été effectuée le samedi 31 juillet au Centre Culturel Jean-Marie Tjibaou, à Nouméa.

Quelles ont été les problématiques principales soulevées lors des ces Assises ?

Disons qu'il y a des problématiques "générales", qui touchent un peu tout le monde, et des problématiques plus spécifiques à chaque District ou Comité Provincial. Dans les problématiques générales, on retrouve notamment la problématique des transports, qu'ils soient terrestres, aériens ou même maritimes. Les transports sont pour la plupart des clubs la principale partie du budget annuel. Si nous trouvons un moyen de soulager ces dépenses, l'argent pourra être réinvesti ailleurs. Il faut également réussir à fidéliser nos bénévoles, car même dans le football le bénévolat tend à s’essouffler petit à petit. Pour ce qui est des problématiques plus spécifiques à chaque District de football, je peux vous citer Maré par exemple, où on manque de structure d’accueil pour accueillir les équipes, les formations ou même un potentiel Pôle des îles. A Ouvéa également, on espère la construction d’un terrain synthétique aux normes, pour permettre d'accueillir des compétitions fédérales voir régionales.


L'Etoile de Banutr et Ouvea espèrent un coup de pouce prochainement.


Et dans le Nord donc ?

De la même manière, le Nord ne manque pas de problématiques. Je peux vous en citer une par exemple, qui concerne la commune de Touho. Sur Touho, il y a actuellement 5 clubs de football, mais il n'y a aucun terrain pour accueillir leurs matchs. Ils sont donc obligés de recevoir les équipes adverses tantôt sur le terrain de Hienghène Sport, tantôt sur le terrain de Poindimié. Il faudrait faire mieux pour pérenniser ces clubs.


Pour continuer dans le Nord, y a-t-il des projets qui devraient y voir le jour ?

Les projets sont en cours de réflexion. Nous avons évoqué la problématique des terrain sur Touho. Le Comité Nord compte également favoriser la pratique du football à 8, notamment chez les jeunes. Mais pour cela, il faut que chaque commune soit dotée du matériel nécessaire et notamment des buts de terrain à 8, qui ne sont pas systématiquement présents sur chaque terrain du Territoire, et notamment dans le Nord. Le Nord a également sollicité le fait que beaucoup plus de formations fédérales soient décentralisées, pour être plus accessibles. Un parcours d’excellence, pour faire fructifier nos meilleurs talents, est également à l'étude pour être mis en place dans le Nord. Enfin, la construction de structures dédiées au Football diversifié, notamment deux terrains de Beach-Soccer, un sur chaque côte, pour développer cette discipline, est réfléchis.


Le beach-soccer calédonien trouvera peut-être son envol dans le Nord.


Comment allez vous opérer dans les faits ? Ces projets vont-ils rapidement voir le jour ?

Lors de la réunion finale des Assises, le samedi 31 juillet au centre culturel Jean Marie Tjibaou, une charte a été signée avec tous les partenaires : Communes, Direction de la Jeunesse et des Sports, FCF, Congrès de Nouvelle-Calédonie, Province Sud, Province Nord, Province des îles, Le Comité Territorial Olympique et Sportif et les différents dirigeants présents, pour que les choses se fassent le plus facilement possibles. La prochaine étape, qui a malheureusement été freinée par le retour du pays en confinement strict, sera la mise en place de "Comité de Pilotage", pour monter chaque projet. Ces comités de pilotage qui seront dirigés par des membres de la FCF, pourront néanmoins être de composition différente en fonction du lieu du projet. Ces comités de pilotage devront prendre un projet et le mener de A à Z, du financement jusqu'à l'établissement du calendrier pour sa réalisation.

On peut donc espérer que plusieurs projets soient lancés dès la fin du confinement ?

C'est le but ! Dès la fin du confinement, ces Comités de Pilotage doivent être formés et les projets lancés. C'est pour ça que nous nous sommes investis à la tête de la Fédération Calédonienne de Football : pour favoriser l'évolution et la progression du football calédonien, uniquement pour ça. A ce titre, je voudrais d'ailleurs remercier l’ensemble des trois Comités Provinciaux de football, les dirigeants, les éducateurs, les pratiquants, les bénévoles, les anciens joueurs et les institutions qui ont participé de près ou de loin à ces Assises du football calédonien. Nous avons besoin de tout le monde pour avancer ensemble. Nous les remercions donc bien chaleureusement.


A l'image de l'étape dans le Nord, les Assises du Foot Cagou doivent déboucher sur des avancées pour le football calédonien. (crédit : FCF)


Tu souhaiterais peut-être également dire un mot sur la crise sanitaire que traverse le Pays actuellement ?

Bien évidemment. Tout d'abord, je pense que ça sera repris par mes confrères de la Fédération Calédonienne de Football, mais j’adresse nos plus sincères condoléances aux familles endeuillées par cette pandémie, qui touche aujourd’hui le monde entier et qui n’a pas épargné la Nouvelle-Calédonie. Nos pensées vont également à nos dirigeants du football qui ont disparu dernièrement, comme Jean-Martin Yentao, Polis Hne ou encore un fervent défenseur du sport M. Joseph Caihe. Par ailleurs, je me fais porte-parole de la Fédération Calédonienne de Football pour appeler tous ses pratiquants et ses dirigeants à se faire vacciner. Aujourd'hui, associée aux gestes barrières et à la distanciation sociale, les chiffres sont sans équivoque, la vaccination est notre seul moyen de lutter contre cette épidémie, et d'éviter de nouveaux deuils. Pour ce qui est d'un probable protocole mis en place pour la reprise des compétitions de football, celui-ci déclinera de la Direction de la Jeunesse et des Sports de Nouvelle-Calédonie. La Fédération communiquera en temps voulu sur le sujet, mais à mon avis, pour garantir la sécurité des joueurs, dirigeants, voir spectateurs, la vaccination sera probablement de mise lors de la reprise des compétitions.


Espérons maintenant que le football reprenne le plus rapidement ses droits.


Merci pour ces précisions. Pour finir, tu souhaiterais peut-être faire passer un message ?

Je pense que l'essentiel a été dit, mais je vais de nouveau souhaiter un bon courage à tous. Nous devons avant tout faire attention à nous et à nos proches. J'en profite aussi pour remercier FOOTNC, pour tout l'investissement démontré depuis un an maintenant, et notamment en ce qui concerne les compétitions provinciales. Les pratiquants qui en bénéficient, notamment le Nord, en sont plus que satisfaits. Merci.


FOOTNC est Partenaire de la Fédération Calédonienne de Football






434 vues