encart%20publicitaire_edited.jpg

Interview Exclusive FOOTNC : FRANCETTE MATAO, "la Reine des Bénévoles" ! (Mouli Sport)


Ils sont le football. Le football calédonien, c'est eux avant tout. Ils dédient leur quotidien à ces jeunes, à leurs "enfants" comme ils les appellent, conscients que par le sport c'est une chance supplémentaire que l'on peut leur accorder. Ils donnent sans jamais rien attendre en retour, les "bénévoles", ce sont le phare du football calédonien. Aujourd'hui, à l'occasion de son "Interview FOOTNC du vendredi", FOOTNC est fière de mettre à l'honneur l'un d'eux, ou plutôt l'une d'elles : Francette Gisèle Matao. Alors que les verts et rouges de Mouli envisagent aujourd'hui la montée en Super Ligue, Francette a fait partie de ceux qui ont empêché que le club tombe en sommeil voilà 3 ans. Entre retour en arrière et voeux pour le futur, Francette nous a fait l'honneur de revenir avec nous sur son histoire liée aux verts et rouges de Mouli Sport.



 

Francette, pour ce qui ne te connaissent pas, d'où es tu originaire ?

Bonjour à tous tout d'abord, et merci à FOOTNC de me proposer cet entretien. Je m'appelle Mme Matao Gisèle Francette. Je suis originaire d'Ouvéa, plus précisément de la tribu de Mouli.

En parlant de Mouli, tu es incontournable aujourd'hui à Mouli Sport. Depuis quand ton histoire avec les rouges et verts a commencé ?

Je ne sais pas si je suis incontournable ! Mais mon histoire avec Mouli Sport a commencé il y a bien longtemps. D'abord plutôt indirectement, puisque mon père faisait partie du club lorsque le club a été créé en 1968 par nos vieux. Mon mari, mes enfants et même mes petits enfants ont pratiqué le football dans ce club. Pour ma part, j'ai pratiqué, mais du cricket ! On avait créé une équipe dans les années 1998-1999. J'ai joué 2-3 ans, puis après les "jeunes" sont arrivées, donc j'ai compris qu'il fallait que je laisse la place. (rire)


Mouli Sport, soutenu par "Tropic Villas"


A quand remonte donc ton réel investissement avec la Section Football de Mouli Sport ?

L'histoire a vraiment commencé en 2018. Un joueur est venu me chercher à la maison pour faire un bingo. Il fallait trouver des fonds pour payer leurs billets pour aller jouer à l'Îles des Pins. On a fait ça la semaine, on a réussi à rassembler 200.000 CFP, et le week-end ils ont réussi à prendre le bateau pour aller jouer contre Kunié. C'était depuis ce jour là que je me suis vraiment investie pour l'équipe.


Parce que tu nous racontais qu'au début ça n'a pas été si simple n'est-ce pas ?

Effectivement, en 2019, beaucoup de gens de notre entourage voulaient mettre le club en sommeil, par manque de dirigeants, d'entraîneurs et de fonds pour le survie du club. Beaucoup de nos joueurs sont à ce moment là partis rejoindre d'autres équipes, on manquait donc cruellement d'effectifs. Mais avec nos deux capitaines courageux, Waho Jean-Joseph et Jemes Jean-Jacques, nous n'avons pas baissé les bras. Nous avons recruté quelques jeunes des quartiers qui voulaient jouer au football. L'objectif initial était de maintenir le club en vie. Puis en 2020, tout a un peu basculé, la venue du coach Joseph Dinne a permis de maintenir l'équipe en PH, alors qu'on était au bord de la relégation. Puis l'arrivée du Coach Jules Wakanumune a redonné de la confiance et de l'ambition à l'équipe. Une famille est née.


Mouli Sport, une vraie famille


La saison de PH Sud vient de commencer, quelle vision en as tu ?

Effectivement, la saison de PH Sud a débuté il y a presque deux mois. Mais, de notre côté c'est quasiment depuis 4 mois que nous nous sommes mis en ordre de marche. Nous avons été en janvier à Bouraké, pour 4 jours de cohésion, puis en fin février, nous avons fait un week-end à Touho, avec un match amical contre l'équipe de Watiwe. Les joueurs et le staff se donnent les moyens de leurs ambitions qui est la montée en Super Ligue. Nous allons voir maintenant ce que ça va donner. Enfin, à préciser que l'objectif de Mouli Sport ne s'arrête pas qu'à l'équipe sénior, puisque le but est de structurer le club, en ayant des équipes jeunes, des arbitres, ainsi que des éducateurs responsables. C'est du travail, mais on avance pas à pas.


De manière plus général maintenant, toi qui es très impliquée dans le football calédonien, quelles seraient tes idées pour l'améliorer ? Personnellement, je pense qu'il y a deux points à améliorer. L'arbitrage, en premier lieu. Il y a beaucoup de joueurs mais pas assez d'arbitres. Il faut améliorer ce côté là, surtout en PH. Peut-être pourrions nous promouvoir l'arbitrage calédonien en obligeant les joueurs de tous les clubs à un stage d'arbitre, Super Ligue compris ? Ensuite, je pense qu'il faut capitaliser sur le football des jeunes, avec plus d'aides, notamment pour les déplacements et les transports. Pourquoi pas dédier des week-ends uniquement au foot des jeunes, sans match de séniors ? C'est l'avenir du football calédonien les jeunes.


La jeunesse, l'avenir de Mouli Sport


Tout ceci est à réfléchir Francette effectivement. Passons aux questions "tac-o-tac" maintenant Francette si tu le veux bien. Tu es prête ?

Allons-y !

Quel est ton joueur de foot préféré ?

Je n'ai plus de joueur de foot préféré, je ne suis pas assez (rire). Enfin, en 1998, il y avait Zidane et Karembeu !

Quelle est ton équipe préférée ?

La France ! On va voir s'ils vont gagner la Coupe du Monde !

Le pays que tu aimerais visiter ?

L'Afrique ! Qui m'invites ? (rire)

Ta musique du moment ?

J'en ai pas forcément, mais mettez moi du traditionnel ou du kaneka ! (rire)


Super, merci Francette pour ce moment et pour tout ce que tu donnes au football calédonien. Aurais tu un dernier mot ?

Oui, je tenais à remercier Jules Wakanumune qui m'a cité dans son interview, et qui a vraiment de la reconnaissance envers tout ce que j'ai fait. Je voudrais remercier également un grand Homme Léopold Louamana, qui avait beaucoup donné pour le club dans les années précédentes. Pour ma part, je continuerai à donner de mon temps et de mon énergie pour que le club fonctionne ! "Mouli Sport SA HANO SA MATE".


Un gros choc attend Mouli Sport et Francette ce week-end






449 vues