encart%20publicitaire_edited.jpg

Interview Exclusive FOOTNC : Ruben KUTRAN, aux portes du monde "pro" ! (Girondins de Bordeaux)


Pour son retour pour cette année 2022, "l'Interview FOOTNC du vendredi" fait très fort, puisque nous sommes partis à la rencontre d'un des plus grands espoirs du football cagou, Ruben Kutran. Après 3 ans passés au centre de formation des Girondins de Bordeaux, il évolue aujourd'hui avec la réserve du club girondin et tape à la porte du monde professionnel. Ce dernier a accepté de revenir sur son parcours et son quotidien, pour une interview FOOTNC exceptionnelle !


 

Ruben, pour commencer, peux tu te présenter. D'où viens tu et quel a été ton parcours au niveau du football ?

Bien déjà, bonjour à tous et bonjour au "pays", comme on dit. Personnellement, je suis originaire de Nouméa. Mes parents eux sont originaires de Lifou. J'ai débuté le football à 5 ans à l'OMS Paita, qui reste mon club de cœur en Calédonie. J'y ai joué dans toutes les catégories de jeunes jusqu'à l'âge de 10 ans, âge où je suis parti en métropole avec mes parents.


Tu évolues aujourd'hui aux Girondins de Bordeaux. Comment en es tu arrivé jusqu'à là ? Bien tout d'abord, j'ai évolué dans le club de mon quartier à Bordeaux, puis je suis ensuite parti dans un club qui évolue un cran au-dessus, Floirac FC. Là j'avais 13-14ans. C'est à ce moment que tout a un peu basculé puisque je suis rentré au Pôle Espoir d' Aquitaine. Au Pôle espoir, tu t'entraines tous les jours, avec des entraîneurs et du matériel de qualité. L'objectif du Pôle est clair : te permettre de trouver un club professionnel et d'intégrer un centre de formation au terme de tes deux ans au Pôle Espoir.


Ruben a son arrivée chez les Girondins


Et ça a été ton cas du coup.

On peut le dire comme ça, même si en fait j'avais déjà signé un contrat "aspirant" avec les Girondins de Bordeaux avant même le Pôle espoir. C'était un contrat "2ans + 3 ans". En fait, durant les 2 ans au Pôle espoir, je restais dans mon Club de Floirac, mais j'étais assuré d'intégrer le centre de formation des Girondins de Bordeaux à la fin du Pôle, et ce pour 3 ans. J'ai donc pu travailler au Pôle sans trop me soucier de l'après. C'est vrai que ça a été une sécurité qui te permet d'évoluer avec sérénité.


Tu es donc depuis 4 ans aux Girondins de Bordeaux, c'est ça ?

Exactement, j'ai fait 3 ans au centre de formation. Et au bout de ces 3 ans, j'ai réussi à décrocher un contrat "stagiaire pro". C'est un contrat de 2 ans, durant lequel tu évolues avec l'équipe de la Réserve des professionnels en Nationale 3. Le but de ces 2 ans supplémentaires est de faire ses preuves pour réussir à décrocher un contrat professionnel. J'y travaille donc au quotidien.


Ruben Kutran (1er en bas à droite)


Le monde du football professionnel fait rêver de nombreux jeunes. Quel est le quotidien type d'un jeune joueur en centre de formation ?

Bien, généralement tu commences ton entraînement vers 9h ou 9h30. Avant l'entraînement tu as 30 minutes en salle, où tu dois te préparer pour la séance physiquement pour éviter les blessures. C'est obligatoire. La séance du matin dure 2 heures généralement. Ensuite, tu manges au centre de formation, puis l'après-midi tu pars en cours. Les lundi, jeudi et vendredi tu as cours jusqu'à assez tard et les mardi et mercredi tu finis les cours vers 15h. Du coup, les mardi et mercredi, tu peux "doubler" les séances, c'est-à-dire faire une deuxième séance dans la journée. Soit tu fais de la musculation, soit tu fais un travail technique individuel. Ca, ça se décide en fonction de ton état de fatigue, de la séance du matin et des coachs. Enfin, le soir, tu manges au centre de formation, puis tu vas en étude pour réviser pour l'école. Il faut bien voir qu'en centre de formation tout est fait pour que tu sois "focus" sur le football. C'est à toi individuellement de mettre également toutes les chances de ton côté pour réussir, ce qui veut notamment dire une bonne récupération et une bonne hygiène alimentaire.


Tu es maintenant "stagiaire pro". Qu'est-ce que ça change par rapport au centre de formation ?

Pas grand chose en fait, en dehors que tu ne vis plus au centre de formation mais que tu as un appartement à proximité du centre de formation. Tu as plus de liberté, tu es plus autonome, mais en terme de quotidien, ça ne change pas grand chose. Tu dois rester focus sur ton travail et tes performances footballistiques.



Tu tapes aux portes du monde "pro". As tu eu l'occasion de t'entraîner avec le groupe professionnel comme certains jeunes font ?

Non pas encore ! Pour le moment, je ne les côtoie que lors des oppositions que l'on peut faire en interne. On fait souvent des oppositions avec les professionnels qui n'ont pas joué le week-end en championnat.


On ne t'as même pas demandé. A quel poste évolues tu en temps normal ?

Sur le flanc gauche ! Plus jeune j'ai débuté milieu gauche, mais maintenant je joue plus latéral gauche. Mais je peux jouer un cran plus haut, en piston gauche par exemple. Je peux évoluer en défense centrale aussi au besoin.


Pour revenir à tes origines, as tu eu l'occasion de revenir en Nouvelle-Calédonie depuis ton départ pour la métropole à 10 ans ?

Pour le football uniquement ! Je suis venu jouer à 16 ans avec la Sélection des U17 calédoniens. On avait participé à un tournoi de qualification aux Iles Salomon. Un très bon souvenir, même si du coup j'étais resté que peu de temps sur la Calédonie et avec ma famille. Mais j'y pense beaucoup à revenir au "pays".


Ruben, avec les U17 cagou


Au niveau du foot, la Sélection Calédonienne, dont tu aurais pu faire partie, a joué les barrages pour la Coupe du Monde dernièrement, pour un résultat plutôt décevant. As tu pu suivre les matchs ?

Non malheureusement, je ne les ai pas suivi. J'avais vu la liste des joueurs sélectionnés, et j'ai vu les résultats des matchs de qualification. Après, vu ou non, je ne me serais pas permis de commentaires de toute façon. L'analyse des performances appartient au coach et à son staff. A chacun son rôle, nous nous sommes joueurs, nous devons être des "soldats" au service du collectif. C'est sur le rectangle vert que nous devons nous exprimer.


Tu ne te permettras pas donc de conseils pour le football calédonien ?

Des conseils, non pas forcément. Apres, j'ai été agréablement surpris par la dernière liste des joueurs calédoniens sélectionnés, avec de nombreux jeunes. Si les résultats n'ont pas été au rendez-vous, ça servira toujours pour les prochaines échéances. Puis, je pense que s'il faut bien évidemment toujours faire preuve de respect lorsqu'on est jeune, sur le terrain il faut savoir s'émanciper et jouer avec personnalité. Jeune ou pas, il faut montrer ce qu'on vaut une fois sur le terrain.


Dernière question, tu évoquais les prochaines échéances de la Sélection Calédonienne. Te vois tu revêtir à nouveau la tunique Cagou ?

Bien évidemment ! Si on fait appel à moi, j'espère pouvoir répondre présent ! Ça serait un honneur.


 

Ruben KUTRAN

né le 10 janvier 2002 à Nouméa

Originaire de Lifou (par ses parents)

Poste : arrière gauche

Clubs : OMS Paita (NC), Floirac FC, Girondins de Bordeaux (centre de formation, puis Réserve - Nationale 3)

International Cagou U17







1 821 vues