encart%20publicitaire_edited.jpg

Interview : Que deviens tu Maxime PELLUCHON (AS Magenta, Métropole) ?

Dernière mise à jour : nov. 10


Devenu une pièce maitresse de l'équipe d'Alain Moizan en début de saison, Maxime Pelluchon avait dû quitter ses partenaires après la 7ème Journée de Super Ligue et un nul arraché contre Hienghène Sport, pour aller poursuivre ses études en métropole. Installé depuis quelques mois maintenant sur Bordeaux, FOOTNC a voulu prendre de ses nouvelles et savoir comment il s'acclimatait à sa nouvelle vie métropolitaine.



Maxime, donne nous de tes nouvelles un peu. Comment se passe ton installation dans la région bordelaise ?

Beh écoute, mon arrivée en métropole s’est très bien passée, j’ai rapidement trouvé un logement sympa dans le centre de Bordeaux. Au niveau des études, raison de mon départ de la Calédonie, ça s'est par contre pas aussi bien passé que prévu. Au bout de 2 semaines de cours, je me suis finalement rendu compte que ce Master d'entreprenariat et management n'était pas forcément fait pour moi. Il vaut mieux s'en rendre compte dès le début ! Du coup je fais une année de césure là, je me suis trouvé un petit travail, et je compte reprendre le chemin de l'école à la rentrée de 2022, avec une autre formation.


Maxime, pièce maitresse de Magenta en début de saison


As tu eu le temps de trouver un club de football sur Bordeaux ?

Oui, j’ai trouvé un club assez rapidement. Mon oncle avait un ami à lui dans un club de Régionale 2 sur Bordeaux, aux "Coqs Rouges". Du coup, j'ai été faire un test avec eux avant le début de saison, en juillet. De leur côté, ça faisait 7 ou 8 mois qu'ils n'avaient pas eu de matchs avec le Covid. Moi, j'étais en forme vu que je sortais des matchs de Super Ligue avec Magenta, donc ça s'est logiquement bien passé. Je me suis vite intégré car j’ai retrouvé deux gars des îles dans l'équipe, un tahitien et un martiniquais, avec qui ça se passe très bien sûr et en dehors des terrains. Le club a recruté quelques bons joueurs pour jouer le haut de tableau cette année, donc pourquoi pas se mêler à la lutte pour la montée. Pour le moment, pour ma part, ils me font évoluer en défense centrale côté droit.


Toi qui commençait à être habitué au championnat élite calédonien, quelles différences as tu trouvé entre le football métropolitain et celui dont tu avais l'habitude depuis des années ?

Même si je pense que de nombreux joueurs calédoniens auraient largement le niveau pour évoluer en Régionale 2, voir même plus haut, je me suis rendu compte qu'il y a tout de même des différences assez importantes entre le football métropolitain et celui de Calédonie. Les clubs de Calédonie pourraient d'ailleurs s'en servir pour progresser. Déjà sur le terrain, le jeu est beaucoup plus tactique, avec des phases de conservation de balle. À Nouméa, le jeu est plus direct, avec peu de construction. On joue beaucoup sur les qualités physiques et de vitesse des joueurs, qui malheureusement ont parfois leurs limites. Il y a beaucoup de communication entre les joueurs sur le terrain également, ça oblige à ce que tout le monde se sente concerné. En Calédonie, on le voit moins ça. En dehors des terrains, même s'il y a du respect, les plus jeunes n'hésitent pas à parler et à s'affirmer dans le vestiaire, tant que c'est pour le bien de l'équipe. Enfin, pour la "troisième mi-temps", la plupart des clubs ont des "club-houses", où on peut se retrouver pour boire un coup, jouer au ping-pong.. Ca permet que tous les joueurs apprennent à se connaître, peu importe d'où ils viennent. Ca renforce très nettement la cohésion d'équipe. C'est dommage qu'on ait pas ça à Nouméa.


Maxime, avec les Coqs Rouges


Enfin, toi qui est un pure produit du football calédonien, alors qu'on commence à évoquer les matchs qualificatifs de la Sélection A Cagou pour la prochaine Coupe du Monde, te verrais tu porter le maillot de la Nouvelle-Calédonie si on faisait appel à toi ?

Bien évidemment ! Je suis arrivé en Calédonie à l'âge de 8 ans, j'ai tout appris en Calédonie. Si on m'appelait, je sauterais directement dans l'avion, et je serais très fier ! Après, je pense qu'il y a néanmoins de nombreux autres joueurs en Calédonie qui ont le niveau pour la Sélection.



Maxime PELLUCHON

né le 2 novembre 1999 (21 ans)

Poste : latéral droit ou défenseur central

Clubs : Olympique Nouméa, AS Magenta, Coqs Rouges (Métropole)


Qui fera partie de la prochaine Sélection Calédonienne ?






927 vues