encart%20publicitaire_edited.jpg

L'interview du vendredi : Joseph ATHALE : "Les matchs internationaux ? L'envie d'y regoûter !"

Dernière mise à jour : sept. 15


Comme chaque vendredi, retrouvez sur FOOTNC l'interview d'un des acteurs majeurs de notre football calédonien.


Après Didier Chambaron (ex-Sélectionneur) et Jean-Marie Sabot (Médecin de la Fédération), place cette semaine à un des tout meilleurs éléments de notre championnat calédonien, l'international calédonien évoluant à Hienghène Sport, Joseph Athale. Ce dernier a accepté de nous recevoir pour évoquer son parcours, l'actualité du football calédonien, mais également sa frustration de ne plus avoir accès aux compétitions internationales alors même que Hienghène Sport est impressionnant cette saison.



Jo, pour débuter, peux tu nous rappeler ton parcours footballistique? D'où viens tu ?

Bien évidemment. Je suis originaire d'Ouvea, de la Tribu de Héo dans le District de Saint-Joseph. Le foot c'est depuis l'âge de 3 ans que je le pratique. Ça a toujours été ma joie de vivre. Petit, tous les soirs le club de ma tribu s'entraînait et je ne loupais jamais un entraînement ! Quand j'ai eu l'âge de signer une licence, j'ai joué pour l'Inter Club Bounaca. Ça reste mon club de cœur. Je leur souhaite d'ailleurs bon courage pour leur saison en PH d'Ouvéa cette année. Puis quand je suis venu sur Nouméa, à 14-15 ans, c'est à l'AS Wetr que j'ai signé. C'est le club qui m'a fait évoluer et qui m'a guidé jusqu'à mes premières Sélections. J'ai ensuite évolué à l'AS Magenta et aujourd'hui à Hienghène Sport.


Joseph Athale a aussi fait partie de la Sélection Cagou de Beach soccer


Dans le passé, on t'a vu évoluer milieu défensif puis latéral droit. Plus récemment, c'est en défense centrale et en tant qu'ailier que tu as été positionné. Quel est le poste que tu préfères de ton côté ?

C'est vrai que j'ai évolué à plusieurs postes. Aujourd'hui, je me pose pas trop la question, le collectif prime. Si le coach et l'équipe ont besoin de moi à un poste, je m'y mets et je tâche de faire le boulot du mieux possible. Après, c'est en tant que meneur de jeu que j'ai grandi.

Justement, as tu un joueur avec lequel tu as grandi ? Un joueur sur lequel tu as pris ou prend exemple ?

Oui, effectivement. Sans trop de surprise, c'est "Zizou", Zinedine Zidane, que j'ai toujours admiré. Sur et en dehors du terrain, j'ai apprécié sa simplicité, son humilité. Pour autant, il savait se faire respecter et être un vrai leader pour son équipe.


Hienghène est impressionnant cette année. N'est-ce pas frustrant de ne pas pouvoir jouer des compétitions internationales ?

Si, ça l'est. Quand on a vécu ce qu'on a vécu en 2019 (Coupe du Monde des Clubs avec Hienghène Sport) , on a toujours envie d'y regoûter. Tu as envie de ressentir ces sensations, cette pression des grands matchs. Ça devient presque une obsession. On rêve d'y retourner et on espère que ça reviendra vite. Apres, bien évidemment, la sécurité sanitaire de la population prime, donc on se doit de prendre notre mal en patience.


Coupe du Monde des clubs 2019


Super, un petit mot pour la fin ?

Oui, je vais profiter de l'occasion pour plusieurs choses. Premièrement, pour remercier tous ceux qui m'ont aidé à être là aujourd'hui : ma famille, mes amis, mes entraîneurs (Kazy, Alain Moizan, Pierre Wajoka et Felix), mes coéquipiers actuels comme les anciens. Deuxièmement, je voudrais dire à tous les jeunes joueurs calédoniens que rien n'est impossible. Il ne faut pas hésiter à voir plus grand. Tout est réalisable avec du travail et de la détermination. Il faut croire en ses rêves et surtout s'en donner les moyens. Ceci est également valable pour les jeune originaires de notre île "Yaay". Il faut qu'ils se battent pour réussir et être fiers de bien représenter leur île. Enfin, j'en profite aussi pour remercier FOOTNC de tout le travail accompli pour mettre en avant notre football calédonien.


Hienghène Sport, saison 2021






1,119 vues