encart%20publicitaire_edited.jpg

L'Interview FOOTNC du vendredi : Le Paita FC sera-t-il le prochain grand club calédonien ?


Comme chaque vendredi, retrouvez "L'Interview FOOTNC du vendredi", un dossier par semaine qui a pour vocation d'explorer en profondeur le football calédonien.


Cette semaine, nous nous intéressons au Paita FC. Bien que pointant à la dernière place de PH Sud cette année, le Paita FC s'est lancé depuis plus de 10 ans dans un projet quasiment inédit sur le Territoire. En associant travail bien fait et patience, ce projet pourrait bel et bien très rapidement amener le club du Nord de Nouméa vers les sommets du football calédonien. Nicolas Marchandeau, dirigeant investi depuis 10 ans au club, a eu la gentillesse de revenir avec nous sur ce travail collectif.



Nicolas, pour faire un premier tour d'horizon, il se dit souvent que le Paita FC a une très belle école de foot, qu'en est-il exactement ?

Effectivement, c'est une des choses dont, en toute humilité, nous pouvons être fiers. Depuis plusieurs années, le Paita FC compose avec une école de foot, et même plus globalement un club bien garni. Notre effectif maximal a été en 2018, avec 394 licenciés, joueurs de toutes catégories et dirigeants compris. Nous sommes ainsi un des plus "gros" club du Territoire, même si comme la plupart depuis le premier confinement en 2020 lié à la crise sanitaire, nous sommes en léger recul avec 190 licenciés ce jour. En terme d'équipes, nous avons donc 6 équipes de U7/U9, 2 équipes de U11, 2 équipes de U13, une équipe de U15 et 2 équipes de U18, dont une participe au Championnat Fédéral mis en place par la Fédération.



Vous paraissez donc faire les choses "dans l'ordre" en capitalisant d'abord sur les jeunes, avant pourquoi pas d'avoir des résultats avec les plus grands. Depuis quand ce projet a-t-il été lancé ?

L'OMS Paita, qui est devenue ensuite le Paita FC, a été créé en 2008, avec comme objectif de la part de la Mairie de mutualiser les moyens et de fédérer autour d'un club unique sur la commune. Personnellement, je ne suis arrivé au club qu'en 2010, mais j'ai tout de suite senti que l'accent avait été mis sur les catégories de jeunes. En insistant sur une structure et une organisation de qualité, avec des éducateurs diplômés dans toutes les catégories, et une attention toute particulière apportée à l’encadrement et aux valeurs véhiculées, les différents Présidents sont passés (Raymond Edo, Stephane Bernard, Henri Juni, Franck Païta aujourd'hui), mais a perduré cette volonté de faire de la formation des jeunes LA priorité du club. Durant plusieurs saisons, la Fédération a d'ailleurs décerné un "Label Fédéral", gage de qualité des écoles de foot, et de mémoire nous sommes le seul club sur le Territoire à l'avoir eu 8 fois sur 8, et le "Label Or" chaque saison de surcroît. Nous pouvons donc considérer que notre organisation chez les jeunes est efficiente. Maintenant, depuis 2016, et encore plus depuis 2021, un projet "club" est en marche. Le projet est que l'école de foot vienne permettre à l'équipe fanion de se hisser parmi l'élite calédonienne. Ca ne sera pour autant pas non plus une impérativité à court terme. Comme tout ce qu'on a entrepris jusqu'à présent, on le fera avec patience, en posant pierre après pierre. Mais oui, je pense qu'on peut le dire, l'objectif du Paita FC à moyen terme sera d'évoluer en Super Ligue.


L'équipe fanion du Paita FC en 2021


Si on se focalise justement sur l'équipe Sénior du Paita FC, cette dernière peine un peu cette saison, ne pointant qu'à la dernière place de la PH Sud. Quelle en est ta vision ?

Il faut voir que cette équipe sénior n'a été relancée qu'en 2018 ! Après un très bon parcours la première année en 1ère Division, qui nous a permis d'accéder à la PH Sud, nous avons enchaîné avec deux saisons en PH Sud, où l'objectif était simplement le maintien. Cette saison, l'objectif était toujours le maintien, mais ça a été un peu plus compliqué pour nous. La principale problématique reste le manque de profondeur de l'effectif. Un nombre conséquent de joueurs permet souvent de créer une petite concurrence et de l'émulation au sein d'un effectif, et nous ne pouvons pas pour le moment compter sur cet atout là. Il faut ajouter à cela que certains ont arrêté cette année, d'autres sont arrivés, certains jeunes ont intégré les séniors : une équipe a donc dû être reconstruite. Nous nous retrouvons aujourd'hui dernier de PH Sud, et nous allons voir comment la saison va se terminer, sur les terrains et au niveau des instances. Ce qui est sûre, c'est que ce n'est pas une saison difficile qui va remettre en question tout le travail accompli depuis 13 ans maintenant. Je reste d'ailleurs optimiste pour la suite. A l'image de notre équipe de U18 qui pointe actuellement à la 3ème place du Championnat Fédéral, la relève a du potentiel. A nous donc de donner envie à nos séniors de continuer à s'investir, d'intégrer au mieux nos jeunes issus de notre école de foot, et le travail finira par payer.


L'équipe U18 de Paita, pointe à la 3ème place du Championnat Fédéral (crédit : FCF)


Tu nous parlais précédemment d'un nouveau "projet club". Peux tu nous en dire un peu plus?

Effectivement, comme j'ai pu l'évoquer précédemment, nous sommes actuellement à un tournant du club avec la mise en place de ce "projet club", dans lequel différentes actions vont être menées. Ce projet club a été mis en place de manière concomitante avec l'arrivée depuis presque deux ans maintenant d'un nouveau Directeur Technique, Georges Watton. Comme ses prédécesseurs, Jean-Paul Cureau et Charlotte Pelletier, Georges va occuper un des postes clés au club. Fort de sa grande expérience de joueur et de dirigeant dans les différents clubs dans lesquels il est passé (Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française), Georges nous amène une nouvelle vision et un nouvel élan opportun pour faire progresser le club. Plus globalement, le club a également créé de nouvelles commissions "internes", avec des commissions techniques et une commission arbitrage. Cette dernière qui est gérée par Sébastien Pelissier, notre responsable arbitrage au club, a pour vocation par exemple de sensibiliser les plus jeunes à l'arbitrage. C'est un investissement qui, on peut l'espérer, portera ses fruits dans un futur à moyen terme. Pour faire vivre ses commissions, et plus globalement le club, nous sommes d'ailleurs à la recherche d'aide "humaine". Parents, anciens joueurs ou simples sympathisants du club, n'hésitez pas, les portes du club vous sont ouvertes et vous y serez très bien accueillis. Enfin, pour terminer notre tour d'horizon des projets en cours, nous avons également besoin de faire évoluer nos installations. Notre terrain annexe est déjà en train d'être complètement refait. Pour ce qui est de notre terrain d'honneur, il va falloir le remettre aux normes. Il faudrait également qu'on augmente notre capacité de vestiaires, en passant de 2 à 4, pour recevoir plus facilement les équipes. Enfin, une salle de réunion dédiée au Paita FC serait souhaitable. Elle nous permettra d'optimiser notre travail aussi bien avec les éducateurs, qu'avec les joueurs, en proposant pour les uns ou pour les autres des séances vidéos par exemple. Pour tout cela, nous discutons avec la Mairie de Paita. J'en profite d'ailleurs pour remercier cette dernière, qui nous soutient depuis toutes ces années, aussi bien au niveau logistique que financier. Nous sommes conscients que les budgets ne sont pas extensibles et qu'il y a des besoins dans beaucoup de domaines sur la commune, nous les remercions donc encore une fois bien chaleureusement.



Merci beaucoup Nicolas pour cet exposé très intéressant. Un dernier mot pour la fin peut-être ?

Oui, je vais juste souhaiter un bon courage à tous les calédoniens, et notamment à ceux investis auprès de notre jeunesse. Nous traversons actuellement une période qui n'est facile pour personne. Nous devons nous serrer les coudes en se disant que des jours meilleurs vont rapidement arriver. S'investir pour la jeunesse n'a pas de prix, c'est notre futur. Nous devons donc en être fier et ne pas lâcher. Bon courage à tous.

















725 vues