encart%20publicitaire_edited.jpg

L'Interview FOOTNC du vendredi : Lucie MOYATEA, appelez la "Madame la Présidente" ! (AS Mont-Dore)


Comme chaque vendredi, retrouvez sur le site phare du football calédonien "L'Interview FOOTNC du vendredi", un dossier par semaine qui a pour vocation d'explorer en profondeur le football calédonien.


Après un focus sur le Paita FC la semaine précédente, nous avons l'honneur de recevoir cette semaine, Lucie Moyatea, la Présidente de l'AS Mont-Dore depuis cette saison 2021. Femme et Présidente de club de football, notamment de Super Ligue, c'est quasiment inédit en Calédonie. Entre origine et ambitions pour son club, FOOTNC a donc voulu en savoir un peu plus sur la nouvelle femme forte du football Mondorien.



Lucie, vous êtes Présidente du club de l'AS Mont-Dore depuis 1 an maintenant. Peut-on en savoir un peu plus sur vous. D'où êtes vous originaire et depuis quand faites vous partie de l'AS Mont-Dore ?

Merci pour cette sollicitation et bonjour à tous tout d'abord. Pour ma part, je suis originaire de la tribu de Saint-Louis. J’ai intégré la famille de l’AS Mont-Dore en tant que supportrice initialement, lorsque le club a été crée en 1999, avec le départ de certains joueurs et dirigeants du CA St-Louis vers l'AS Mont-Dore, Messieurs Jean-Paul Salvatore et Christophe Oiremoin entre autres. J'ai endossé le rôle de joueuse à partir de 2006 et d'éducatrice diplômée du CFF1 chez les débutants de 2009 à 2020. Enfin, j’ai intégré le bureau du club à partir de 2015, en tant que secrétaire, puis aujourd'hui de Présidente, après le départ de Gilles Tavergeux pour la Présidence de la FCF.


Lucie Moyatea et les futurs talents de l'ASMD


Vous êtes donc une Présidente qui a également pratiquée le football !

Oui effectivement, j'ai toujours été passionnée et j'ai débuté avec l'AS Mont-Dore en 2006. J'évoluais en tant que gardienne de but. J'ai d'ailleurs eu la chance de faire partie de la Sélection féminine aux Jeux du Pacifique en 2007, en tant que gardienne remplaçante. J'ai aussi évolué à l’OMS Paita de 2009 à 2012, durant la mise en sommeil de la section Féminines de notre club, puis je suis enfin revenu chez les rouges et noirs en 2013 lorsque cette dernière a été relancée. Après, depuis 2018, il ne faut se mentir, si je joue, c'est plus pour le plaisir et pour compléter l’équipe en cas de sous-effectif.


L'équipe féminine de l'AS Mont-Dore à sa reprise en 2013


Une femme présidente d'un club dont l'équipe fanion évolue en Super Ligue, ce n'est pas banal. Vous prédestiniez vous à un tel poste ?

Disons qu'avant de prendre la responsabilité de ce poste de Présidente, j'ai tout de même régulièrement fait partie des instances du football calédonien. J’ai notamment fait partie de la commission du foot féminin au conseil fédéral de la FCF de 2007 à 2011 sous la présidence de M. Claude Fournier. Puis, j'ai été secrétaire du comité directeur du Comité Provincial Sud de Football de 2011 à 2015. De 2016 à 2019, je m'étais plus investie dans les commissions de football des jeunes et du football féminin, toujours au Comité Sud. Je pense que ma prise de fonction de Présidente à l'AS Mont-Dore, s'est donc faite surtout dans ce sens là, du fait des relations que j'avais pu tisser auparavant, aussi bien au niveau de la commune (mairie et coutumiers) qu'avec les instances du football calédoniens, ce qui facilite grandement les choses au quotidien. Après, pour ne rien vous cacher, j'ai été un peu mise devant le fait accompli l'an dernier, avec le passage de Gilles Tavergeux à la tête de la Fédération. Après un moment de réflexion, dû à des obligations professionnelles, j'ai décidé de tenter le coup et de prendre ce poste à responsabilité. Je ne le regrette absolument pas, même si je n'ai pas toujours le verbe aussi facile en public que mon prédécesseur ! (rire)


En compagnie de Michel Platini (Président de l'UEFA), au 59ème congrès de le FIFA en 2009


Globalement, quels sont les projets que vous aimeriez mener à bien avec le nouveau bureau durant cette mandature ?

Disons qu'il faut essayer de pérenniser ce qui se fait déjà de bien, et d'y amener progressivement des améliorations. Pour ce qui est à consolider, on peut citer notamment notre école de foot, qui avait obtenu le label "or" durant le programme de la Labellisation qu'avait lancé la FCF et Matthieu Delcroix. La jeunesse est la base de tout dans un club, il faut qu'on capitalise dessus. Je suis par exemple très fière de voir cinq joueurs U18 qui évoluent aujourd'hui avec les séniors alors que je les avais eu en débutant il y a plus de 10 ans maintenant. Cette fidélisation au club, c'est quelque chose qui faut qu'on poursuive, en incitant notamment les U18 et séniors à s'investir dans le club. Dans les points à maintenir également, il y a notre tournoi annuel "KIA Kids CUP" avec la catégorie U11. C’était la 13ème édition cette année. On aimerait de la même sorte lancer un tournoi similaire de U15, ainsi qu'un tournoi sénior de pré-saison. Pour ce qui est des nouveautés que l'on aimerait apporté, ce n'est pas réellement une nouveauté mais on aimerait remettre au goût du jour le "projet technique" du club, dont on avait eu une ébauche lors du passage de M. Shane Rufer à la tête de notre équipe fanion en 2015. On aimerait également profiter d’avoir 2 éducateurs en cours de formation BMF pour faire un "diagnostic" du club et voir les points critiques à améliorer et les points positifs à poursuivre. En pagaille, je peux également vous citer des projets aux quels nous réfléchissons : avoir une communication plus efficiente au sein du club en mettant à disposition les informations liées au club; mettre en place un "club-house" dans lequel les adhérents er leur accompagnants pourraient se retrouver; dynamiser le pôle arbitral, indispensable aujourd'hui au vue des obligations fédérales; et enfin, pérenniser notre équipe féminine qui ne tourne pas encore à plein régime. Plein de petits projets donc, mais qui montre que l'AS Mont-Dore peut encore bien grandir.


La KIA Cup, un incontournable du football calédonien depuis 13 ans.


Enfin, pour cibler un peu plus l'équipe fanion qui évolue en Super Ligue. Cette dernière a connu un début de saison compliquée avant de réaliser un parcours encourageant. Un objectif est-il fixé pour cette équipe fanion, pour cette année ou pour les années à venir ? C’est vrai que notre équipe fanion a dû mal à côtoyer les leaders de la Super Ligue et à remporter des titres ces dernières années. Le fait d’avoir eu à changer souvent de coach n’a pas aider à ce que l’équipe reste sereine et prenne confiance pour attaquer les différentes compétitions. En 2021, avec le départ de joueurs clés et l’arrivée de Patrick Diaike à la tête de l’équipe, en remplacement de Stéphane Drahusak, ainsi que la montée de plusieurs jeunes joueurs des U18, le démarrage de la saison a été assez compliquée. Mais, Patrick et son staff ont fait un gros travail pour que la sauce prenne entre les jeunes et les anciens, pour finalement un classement final assez honorable au vu du début de saison. En 2021, on s'était fixé comme objectif de réussir à installer l’équipe fanion parmi les 6 premiers du classement, et de jouer à fond la Coupe de Calédonie. En 2022, il en sera de même, c'est à dire gagner en stabilité et en régularité durant le championnat, pour pourquoi pas réussir à titiller les leaders. Notre fin de saison a été encourageante et peut nous permettre d'avoir cette ambition !


Equipe fanion AS Mont-Dore 2021

(crédit visuel : FCF)































1,251 vues