L'interview FOOTNC du vendredi : Rocky NYIKEINE, dix ans au plus haut niveau calédonien !


Nous sommes en 2012, la Calédonie vient de perdre en Finale du Tournoi "OFC Nations Cup" contre les Tahitiens (1-0). Un jeune gardien de tout juste 19 ans, lui, crève l'écran, Rocky Nyikeine. Près de dix après, l'un des derniers remparts du leader Hienghène Sport reste "la" référence du poste sur le sol calédonien. A l'occasion de son "Interview du vendredi", FOOTNC a eu le plaisir de le rencontrer pour revenir avec lui sur cette belle longévité



Rocky, tu es un des gardiens les plus reconnus de NC. Qu'est-ce qui a fait initialement que tu te sois retrouvé à occuper ce poste de gardien de but ?

C'est vrai que c'est une question intéressante. En fait, c'est assez simple. Lorsque j'étais petit, en benjamin, à tous les matchs le coach me mettait remplaçant. Moi j'étais petit, j'avais envie de jouer coûte que coûte. J'avais bien remarqué que le goal, lui, il ne sortait jamais du terrain. Du coup, le week-end suivant, j'ai demandé à jouer au goal, et aujourd'hui j'y suis toujours pas sorti. (rire)

2012, les débuts d'un jeune portier cagou à l'OFC Nations Cup


Tu as été plusieurs fois reconnu meilleur gardien d'Océanie. As tu à un moment donné été en contact avec des clubs professionnels ?

J'ai effectivement été en contact avec des clubs professionnels, c'était en 2012. Je commençais à me faire ma place dans le championnat calédonien, et j'ai été approché pour aller faire des tests en métropole, au Sporting Club de Bastia et au FC Nantes. Malheureusement, l'histoire a tourné court, puisque peu de temps avant de partir, on m'a prévenu que ces clubs avaient déjà trouvé un gardien, ça ne s'est donc pas fait.


Gardien de but, c'est un poste vraiment bien spécifique, as tu pris exemple sur d'autres gardiens, professionnels ou non ?

Effectivement, gardien de but, c'est un poste où tu progresses beaucoup en observant ce que font ceux qui sont meilleurs que toi. Jeune, j'ai beaucoup regardé des gardiens du pays : Gope Fenepej qui jouait à l'AS Kirikitr, Kody Qaeze de Gaitcha, Jean-Yann Dounezek et Jean-Marc Ounemoa. Chez les professionnels, j'aime beaucoup Hugo Lloris.


(crédit : Daniel Corbel)


Tu as commencé à jouer en senior assez jeune, ça fait 10 ans maintenant. Quels sont les souvenirs qui t'ont le plus marqué sur le terrain ?

Des très bon souvenirs, j'en ai plein. Apres, je dirais que mon titre de meilleur gardien d'Océanie en 2012, avec la Sélection, reste quelque chose d'important. J'étais jeune, et être reconnu à cet âge là ça a été quelque chose de vraiment fort. Puis, il y a également notre match au Qatar en Coupe du Monde des Clubs avec Hienghène, en 2019. Le stade, l'adversaire, c'était une autre dimension, c'était vraiment impressionnant.


Enfin, pour parler un peu de l'actualité, cette année on t'a un peu moins vu sur les terrain, à quoi cela est-il dû ?

C'est vrai que j'ai participé à moins de match cette saison. Tout simplement, c'est parce que je suis revenu vivre sur Lifou. Mais je reste pleinement concentré et investi avec mon club de Hienghène Sport.




Rocky NYIKEINE

né le 26 mai 1992 (29 ans)

originaire de Drueulu (Lifou)

Poste : gardien de but

Clubs : AS Qanono, Lito, FC Gaitcha, AS Magenta, FC Gaitcha, Hienghène Sport

Sélection Cagou A

Meilleur Gardien OFC 2012, Meilleur Gardien O'League 2019


Rocky aura aussi gardé les buts de la Sélection de Beach-volley






701 vues