encart%20publicitaire_edited.jpg

La Rétrospective 2020 : Coupe de Calédonie - AS Qanono, comme des lions !


Alors que ce mercredi l'AS Qanono jouera sa demi-finale des Inter-Iles contre les maréens de Wacaele, FOOTNC vous propose de revenir sur un grand moment de leur saison et de la saison de football calédonienne. Ce samedi là, pour le compte des Quarts de Finale de la Coupe de Calédonie, les coéquipiers du capitaine Atrewe auront fait trembler l'ogre et futur vainqueur de la compétition, Hienghène Sport. Récit d'une journée qui restera gravée dans certaines mémoires..



Un duel qui tient toutes ses promesses !

Nous ne saurons jamais si c’est la présence d’un public venu en nombre (plus de 600 personnes !), ou bien les premières chaleurs estivales, mais la température au coup d’envoi avoisinait au bas mot les 30 degrés ! Du côté des ciels et blancs de Hienghène, disposés en 4-3-3 avec Cédric Sansot en sentinelle, on remarquait la présence sur le banc de l’idole locale, Bertrand Kaï. De leur côté, les rouges et bleus de Qanono, bien décidés à créer l’exploit, se présentaient dans une formation en 4-4-2, ô combien ambitieuse. Malgré tout, on eu tout de suite très peur pour eux. Dès la 2ème minute de jeu, sur un centre au cordeau, Amy Roine, se retrouvait seul aux 6 mètres. Heureusement, très concentré, Reynald Treulue sortait tel un chat et parvenait miraculeusement à détourner le ballon juste au-dessus de sa barre transversale. Première très chaude alerte pour les rouges et bleus. Mais ces derniers vont à leur tour se mettre en évidence. Robert Waouka est au coup-franc et oblige Rocky Nyikeine, très concentré, à repousser difficile ce ballon. Le jeu s’équilibre peu à peu, les joueurs de Hienghène Sport essayant d’évoluer par un jeu de passes au sol, et des hommes de Drehu se battant sur chaque ballon et tentant de piquer en contre à chaque récupération. Malheureusement, comme souvent, c’est quand on se sent un peu plus à l’aise qu’on finit par se faire punir. Et avec une équipe aussi expérimenté que Hienghène, il n’en faut pas beaucoup. Gênés dans la construction de leur jeu, les nordistes allongent peu à peu les ballons. Sur l’un d’eux, Anthony Kaï (rentré à la place de Amy Roine, blessé sur la première action) parvient à placer un centre impeccable dans les 6 mètres, qu’Ivannoe Bamy n’a aucun mal à conclure de près. 1-0, on vient probablement d’assister là à ce qu’on appelle « le réalisme des grandes équipes ». (1-0) Piqués au vif, les joueurs de Qanono tentent pour autant de réagir, mais ni le jeune Paul Wananije, ni Michel Hnailolo ne trouvent le cadre sur leurs tentatives. La mi-temps est donc sifflée sur ce score de 1-0 en faveur des pensionnaires de la Mobil Super Ligue, qui se seront montrés réalistes à défaut d’être souverains.


A l'image de leur capitaine, Qanono se sera battu sur chaque ballon, comme des lions ! (crédit photo: Daniel Corbel)


Qanono fera tout pour poursuivre son rêve !

Avec une telle débauche d’énergie en première mi-temps (et sous une telle chaleur !), nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la capacité des hommes de Drehu à poursuivre ainsi en deuxième période. Mais, c’est bien mal connaître. Emmenés par leur « capitaine courage », Paul Atrewe, les hommes de Maxime Keline ne baissent pas de rythme. Et, ce sont même eux qui investissent peu à peu le camp adverse, bien aidés par les hommes de Felix Tagawa, qui acceptent probablement cette légère domination pour mieux pouvoir placer des contres assassins. Les contres viendront peut-être plus tard, mais pour l'heure, c'est bien dans la surface des ciels et blancs que le ballon navigue à plusieurs reprises. Et les rouges et bleus vont même être à deux doigts de croire à l'égalisation. Sur une incompréhension entree Nyikeine et un de ses défenseurs, le dernier rempart de Hienghène se retrouve obligé de dégager du pied en catastrophe devant l'attaquant adverse. Qanono commence à y croire, le public pousse. C'est à ce moment là où, Felix Tagawa décide de lancer dans la bataille ses habituels titulaires, Miguel Kayara et l’incontournable Bertrand Kaï. Et comme par enchantement, leur capitaine emblématique retrouvé, c’est toute l’équipe nordiste qui retrouve un peu de hargne. Et au grand dam des rouges et bleus, cela va très rapidement payer. Suite à un excès d’engagement sur un duel à la tête avec Cédric Sansot, l’arbitre, excellent par ailleurs, n’a d’autre choix que de désigner le point de pénalty. Le public largement (et logiquement) acquis à la cause du petit poucet, pousse pour que Reynald Treulue sauve les siens. Mais Bertrand Kaï, avant-centre aussi talentueux et expérimenté qu’il est, ne se fait prier et transforme la sentence. (2-0) Coup dur pour les rouges et bleus, qui ne baisseront pour autant jamais la tête, en témoigne ce dernier baroud d’honneur, avec ce coup-franc claqué sur sa transversale par Rocky Nyikeine. Ce sont donc finalement bien les hommes de Felix Tagawa qui continuent l’aventure. Les joueurs de Qanono n’ont bien sûre absolument pas à rougir de cette défaite. Bien au contraire même, ils auront rendu fiers tout le peuple de Drehu, à commencer par leurs supporters ! Pour les joueurs de Hienghène, le travail est fait et l’aventure continue. Bien que malmenés, ils seront toujours restés concentrés et auront piqué quand il le fallait, assurément la marque des grandes équipes.



Réactions :

Rocky Nyikeine (gardien de Hienghène Sport) : "On reste confiant !"

"On fait globalement une bonne partie. On compose, depuis le début de l'année, avec pas mal de nouveaux joueurs, qui apprennent peu à peu comment joue l'équipe. Ils sont bien encadrés par des plus expérimentés comme Cédric (Sansot) ou William (Yentao). Ca n'a pas été un match évident, mais on ne sait pas affolé. Après, le retour petit à petit de cadres comme Bertrand, nous permet d'être confiant pour la suite de la saison, aussi bien en Championnat qu'en Coupe !"


Noël Hamou (défenseur de l'AS Qanono) : "Très fiers !"

"En première mi-temps, on avait décidé de jouer plutôt bas et de mettre des contres. On a pas mal de nouveaux et jeunes joueurs, donc on ne savait pas trop comment on allait répondre dans un tel match. En deuxième mi-temps, on a décidé de jouer plus haut et de jouer le tout pour le tout. Ca ne passe pas, c'est dommage, mais on est quand même très fiers d'avoir emmenés nos supporters jusque là. Puis, ça va surement nous servir pour la suite et notre championnat, qui est très relevé cette année !"



LA FEUILLE DE MATCH

Coupe de Calédonie - Quart de Finale

Samedi 26 septembre 2020, 15h30

Terrain synthétique, Complexe E. Pentecost - Nouméa


HIENGHENE SPORT - AS QANONO 2-0 (MT : 1-0)

Buts : Bamy I. (25em) et Kaï B. (80em) pour Hienghène Sport


HIENGHENE SPORT : Nyikeine R - Yentao W, Wakanumune G, Dinet J (cap), Gorendiawe J, Oue R, Sansot C, Roine A, Bamy I, Gony G, Kaï N, Yeiwene C, Kaï V, Kaï A, Kayara M, Kaï B.

Entraineur : Felix Tagawa


AS QANONO : Treulue R - Maeli E, Hamou N, Hamou W, Hnailolo M, Atrewe P (cap), Wananije P, Waouka R, Xowie JM, Huliwa G, Outhemek R, Atre L, Huliwa H, Waitronyie M, Case J, Hnawia N.

Entraineur : Maxime Kecine



Le Reportage Photos de Daniel Corbel :


Cédric Sansot ne joue pas que de la tête ....


.... mais quand même !


Grands comme plus jeunes, c'est toute l'équipe de Qanono qui aura fait corps !


Mais, ils n'auront, pour autant, pas fait que défendre !


Quand faut y aller, faut y aller !


Lucarne ou tribune ? Avec Paul Wananije


Les places les plus prisées n'étaient peut-être pas les plus proches du terrain !


Miguel Kayara aura fait un bien fou à l'entrejeu des siens, lors de son entrée !


Entrejeu que Geordy Gony, au duel avec Robert Waouka, avait tenté de contrôler jusqu'à là !


Arbitre, un métier à risque !


Arbitre, un métier à risque, Saison 2.


Yvannoe Bamy, premier buteur !


15 minutes de la fin. Avec Rocky Nyikeine, il n'y a pas d'heure pour décrocher un ballon de sa lucarne !


L'entrée de l'idole !


2 adversaires, 1 même façon de préparer un pénalty.



Rappel :


Demi-Finales Inter-îles, le mercredi 20/01/2021 au Stade Boewa (Boulari)


BETHEL SPORT - ETOILE DE BANOUTR, à 14h


ES WACAELE - AS QANONO, à 16h



281 vues