top of page
encart%20publicitaire_edited.jpg

Les Talents Calédoniens : René SAWAZA (Zeolyl Futsal / Trio Sport Kejëny)

Dernière mise à jour : 18 janv.


Le football coule depuis toujours dans les veines de nombreux calédoniens. Certain(e)s, souvent grand(e)s passionné(e)s, démontrent des facultés des plus plaisantes à regarder. En cette période de trêve hivernale, FOOTNC se propose de vous présenter chaque semaine un de ces talents bruts calédoniens.


Il est connu pour être le Président du District de Football de Lifou, le Président du club de sa tribu, Trio Sport Kejëny, ou encore arbitre international de futsal, mais René Sawaza, deux fois meilleur buteur de la Super Ligue Futsal sur les trois dernière saison, est avant tout un redoutable joueur de football et de futsal. Le "toréador" comme s'était permis de le surnommer FOOTNC il y a deux saisons, nous a fait le plaisir de nous répondre à quelques questions.


 

René, peux tu te présenter un peu ?

Bonjour FOOTNC et bonjour à tous. Je suis originaire de la tribu de Kejëny, dans le District de Lössi, à Lifou. J’ai fait ma scolarité sur l’île avant de partir sur Nouméa pour les études, puis en Métropole pour terminer mon parcours scolaire. Aujourd'hui je fais partie des personnes chanceuses qui peuvent habiter et travailler sur leur île.


Peux tu revenir sur ton parcours footballistique et de futsal bien sûre ?

Je commence à prendre un peu d'âge, mon parcours commence à être un peu long ! (rire) Footballistiquement, je n’ai connu qu’un seul club, le club de ma tribu, Trio Sport Kejëny. J’ai fait mes armes depuis tout petit jusqu’au sénior. En 2006, lorsque je suis arrivé à l'Université de Nouvelle-Calédonie, j'ai découvert la discipline du Futsal, et en 2007-2008, je me suis licencié dans l'équipe de l'Université, avec comme entraineur M. Eric Michalak. J'ai joué à l'UNC jusqu'à mon départ en Métropole en 2011. Lors de mon retour au pays en 2014, je reviens sur mon île de Lifou, et l'on crée avec des collègues de la Province des îles, le club de l'AMIPIL « Entente Ne Drehu » (émanation de l'association de l'Amicale de la province des île Loyauté). Nous avons été la première équipe des île Loyauté à accéder à la Super Ligue Futsal, en 2018. L'Entente Ne Drehu s'est finalement mise en sommeil, et je suis alors reparti jouer avec l’équipe de foot à 11 de Trio Sport Kejëny, en Super Ligue. C'était plutôt pratique vu que j'étais déjà Président du club à cette époque là. Puis en 2020, j'ai finalement décidé de revenir au futsal et de jouer pour le club de Zéolyl Futsal. Voilà. Je t'avais dit que c'était pas le plus court ! (rire)


René aura alterner le foot à 11 et le futsal pour finalement choisir le futsal


Pourquoi avoir choisi le futsal plus que le football aujourd'hui ?

J'ai choisi le futsal aujourd'hui, car déjà c'est un sport qui me procure beaucoup de plaisir. Ensuite, ayant une multitude de responsabilités, au niveau professionnel et personnel, c'est le bon compromis pour moi pour continuer à me défouler en faisant du sport. Puis le futsal se pratique dans une salle à l’abri du soleil, où les contacts sont limités, et les remplacements, eux, illimités, donc une pratique assez agréable. Enfin, les espaces restreints et l'intensité dans le jeu obligent à "voir vite" et à être très précis techniquement. Si tu tergiverses, tu ne fais pas le bon contrôle ou tu ne concrétises pas les occasions, l’adversaire peut te punir immédiatement.


Tu es assez intenable sur un terrain. Quel joueur était ton idole quand tu étais petit ?

A l’époque, nous n’avions pas beaucoup de télévisions à la tribu. Pourtant, je me rappelle à 6 ans avoir pu regarder la Finale de la Coupe du Monde 1994, entre le Brésil et l’Italie. J’avais les yeux rivés sur Roberto Baggio à cette époque là. Ensuite, j'ai adoré surtout les « maestro », à l’image de Zinedine Zidane, Rui Costa ou Andrea Pirlo, ainsi que les joueurs qui sont restés fidèles à leur club, comme Paolo Maldini ou Francesco Totti. Enfin, j'ai un petit faible pour les joueurs argentins : Diego Maradona, Lionel Messi et ma plus grande idole Juan Roman Riquelme !


Roman Riquelme, l'idole de nombreux argentins


Tu es deux fois meilleurs buteurs de la Super Ligue futsal, et pourtant on ne t'as jamais vu sous le maillot Cagou ?

Je pense que c'est surtout dû à une série de "rendez-vous manqués". La première occasion manquée, c'était en 2010, lorsque je me blesse gravement au genou. A l'époque, il ne restait que deux matchs de championnat avant de s'envoler avec la Sélection Calédonienne. J'avais participé à tous les regroupements avant ça. J'ai fait d'autres regroupements, ensuite mais c'était un peu compliqué de toujours devoir se rendre sur la "capitale", Nouméa. Enfin, l'année dernière, j'aurais pu faire partie de la Sélection pour le tournoi de l'OFC à Fidji, mais j'avais déjà répondu favorablement à l'invitation de l'OFC pour participer en tant qu'arbitre international.


Classement des buteurs de la Super Ligue Futsal 2022


Enfin, parmi tous les joueurs avec lequel tu as pu jouer, lequel considères tu le plus fort ?

C'est M. Wahnyamalla Jean Hnoija dit « Hnojy », un espoir du football calédonien, qui a joué à l’AS Lössi et à Trio Sport Kejëny. Il est décédé tragiquement en 2011 et je me permets pour l'occasion de lui rendre hommage.


René partage sa passion entre Zeolyl futsal et Trio Sport Kejëny aujourd'hui






424 vues
bottom of page