Les vendredi de FOOTNC : Yann WAHEO et le parcours des Iles Salomon en Coupe du monde Futsal !


Après le Beach soccer tahitien la semaine dernière, place cette semaine au parcours en Coupe du Monde de Futsal de nos voisins des Iles Salomon ! On se le rappelle, ceux que l'on surnomme les "brésiliens du Pacifique" étaient venus se qualifier à l'Arène Sud de Paita en Novembre 2019, battant en Finale la Nouvelle-Zélande, aux tirs-au-but. Nos cagous, eux, avaient fini 4ème, perdant la finale pour la 3ème place également aux tirs-au-but face à Tahiti.


Représentant de l'Océanie à la Coupe du Monde de Futsal qui se tient actuellement du 12 septembre au 3 octobre en Lituanie, c'était une bonne occasion d'évaluer la progression des "Kurukurus", qui jouait là leur 4ème Coupe du Monde d'affilée. Une bonne occasion d'évaluer, par la même occasion, l'évolution du Futsal dans le Pacifique. C'est Yann Waheo, cadre de l'équipe de Futsal de Super Ligue du SC Ne Drehu, et moteur du Futsal sur Lifou, qui nous a fait le plaisir de revenir avec nous sur le parcours des Iles Salomons dans cette Coupe du Monde de Futsal. Parcours qui s'est malheureusement arrêté aux Phases de Poules.



Yann, les Iles Salomon viennent de participer à la Coupe du Monde de Futsal, en tant que représentant de l'Océanie. Les avez vous suivi vous un peu en Calédonie ?

Oui, bien sûr ! Je ne sais pas si tout le monde les ont regardés, mais moi oui ! Je les ai suivi depuis leur préparation aux Iles Salomon, en passant par leur stage en Pologne, et jusqu'à leurs match de Coupe du monde en Lituanie. Ils perdent malheureusement leurs trois matchs de Poule contre le Portugal, la Thaïlande et le Maroc. Les deux sortants de cette poule ont remporté leur Huitième de Finale, le Maroc s'est finalement fait éliminé 1-0 contre un des favoris le Brésil en Quart, et le Portugal vient de se qualifier pour la Finale cette nuit. On peut dire que les "Kurukuru" sont donc un peu tombés dans une "poule de la mort". A noter que ce qui faisait plaisir avoir, c'est qu'ils sont toujours restés très joyeux, très festifs. Je pense qu'ils mesuraient la chance qu'ils avaient d'être là.



La poule était difficile, pouvait-on néanmoins s'attendre à un meilleur résultat ?

J'imagine que malgré la poule connue comme difficile d'emblée, leur objectif était de faire mieux que lors des trois Coupe du Monde précédentes, c'est-à-dire sortir des poules. Donc, j'imagine qu'ils doivent être déçus du résultat. Mais néanmoins si on observe d'une part, leur évolution en terme de scores, il y a une amélioration, car les premières Coupe du monde, ils perdaient sur des scores fleuves. Et surtout dans le jeu, ils se sont rapprochés de leurs adversaires. Ils sont en réelle progression technique et tactique. Ils ont beaucoup progressé mentalement également, dans la concentration. Après, la marche était un peu haute lors de cette Coupe du Monde, avec ces adversaires là. Malgré toute la préparation mise en place par le staff des îles Salomon, les moyens ne sont tout de même pas les mêmes.


Résumé vidéo du dernier match de Poule des Iles Salomon contre la Thaïlande :

https://www.youtube.com/watch?v=lcX3bFgNxic


Sur le terrain, qu'est-ce qui différencie encore les joueurs des Salomon à leurs adversaires ?

Disons, que comme je le disais, les moyens ne sont pas les mêmes. La plupart des joueurs adverses étaient des professionnels de Futsal qui jouent dans les plus grands championnats de futsal européens, ce qui sous-entend qu'ils s'entraînent tous les jours. Globalement, les joueurs des Iles Salomon, bien en place tactiquement, contenaient bien leurs adversaires. Mais lorsque ces derniers accéléraient et trouvaient une certaine fluidité dans leur jeu, ça devenait compliqué pour les joueurs du Pacifique.


Avant de jouer la Coupe du Monde, les Kurukuru ont effectué un stage en Pologne.


Dès lors, comment faire progresser le Futsal dans l'Océanie, et notamment en Calédonie ?

Je pense que tout projet a une base. La base ça reste l'encadrement, aussi bien dans les clubs qu'au niveau des Sélectionneurs. Ensuite, lorsque le niveau Territorial aura progressé, il faudra faire en sorte que nos joueurs jouent un maximum de matchs contre d'autres nations, car il n'y qu'en jouant contre plus fort que soit qu'on progresse. Il faudrait également que nos jeunes puissent avoir accès à ces confrontations, pour être confrontés à ce niveau le plus tôt possible. Je ne pense pas qu'il faille tout révolutionner. Je pense qu'il faut essayer de confirmer ce qui est déjà bien fait et d'ajuster avec de nouvelles idées, en s'inspirant par exemple de ce qui marche déjà dans les autres pays d'Océanie.


La Sélection Calédonienne en 2019 (crédit photo : FCF)



Argentine - Portugal, c'est l'affiche de la Finale de cette Coupe du Monde Futsal 2021 . A suivre ce lundi 04/10 à 4h du matin, heure calédonienne.







626 vues