encart%20publicitaire_edited.jpg

Noam TRABE (Andrézieux - Nationale 2) : "J'ai fait 7 ans au Centre de Formation de l'AJ Auxerre"

Dernière mise à jour : mai 22



FOOTNC continue de vous faire découvrir les espoirs du football calédoniens expatriés en métropole. Aujourd'hui, place à Noam Trabé. Peu connu en Calédonie, il est pourtant l'un de ceux qui a été le plus proche d'épouser une carrière de footballeur professionnel. Après 7 ans passé au centre de formation de l'AJ Auxerre, il s'est engagé cette année en Nationale 2, du côté d'Andrézieux, et espère surtout pouvoir un jour revêtir la tunique de la Sélection cagou. FOOTNC l'a rencontré.



Noam, peu te connaisse en Calédonie. Peux tu te présenter un petit peu ?

Bien entendu. Alors pour commencer, j'ai 24 ans. Je suis de père Maréen et de mère Tahitienne. J'ai grandi à Nouméa, puis à La Tontouta, avant de partir en métropole à l'âge de 8 ans, en 2004. Au niveau footballistique, je n'avais pas pratiqué en Calédonie. C'est en arrivant en métropole qu'on s'y est mis avec mon frère jumeau. A l'âge de 14 ans, on est entré en préformation à l'AJ Auxerre. Puis, l'année d'après, j'ai intégré le Centre de Formation, dans lequel je suis resté pendant 7 ans. J'y ai évolué dans toutes les catégories des U17 à la CFA. J'y ai même gagné la Coupe Gambardella en 2014, souvenir inoubliable. Il y a un peu plus d'un an, je suis allé trouver un nouveau projet en National 2 (ex-CFA) à l'Andrézieux Bouthéon Football Club, près de Saint Etienne, club dans lequel j'ai signé pour un an. Malheureusement, le COVID a sérieusement compromis notre saison. Du coup, pour le moment, j'attends un peu pour me réinvestir dans un nouveau projet. J'en profite pour penser à ma reconversion et passer des diplômes actuellement.


Noam Trabé (accroupis, 2nd en partant de la gauche) en équipe de jeune à l'AJ Auxerre


Avec ce beau parcours, as tu déjà été approché pour évoluer en Sélection Calédonienne A ?

Je devais, ça s'est joué à deux jours près ! Thierry Sardo, encore en poste à l'époque, m'avait approché pour intégrer la Sélection Calédonienne, ce qui était une très grande fierté pour moi. Nous devions effectuer un rassemblement durant la saison 2020-2021, et jouer aux Iles Samoa. Malheureusement, le COVID en a décidé autrement et nous a coupé dans notre élan. J'espère que ce n'est que partie remise.


Toi qui a eu le parcours que beaucoup de jeunes calédoniens souhaiteraient avoir, quels conseils pourrais tu leur donner ?

Ce qui me vient a l'esprit en premier si je devais conseiller les jeunes calédoniens, c'est bien évidement de ne jamais oublier ses racines. Quand on part à l'autre bout du monde pour réaliser son rêve, il faut savoir pourquoi on y va. Penser à ce qu'on a laissé derrière nous, doit nous donner la force de se battre tous les jours pour y arriver. Ne jamais oublier l'éducation que nous ont donné nos parents et nos familles également. Ce n'est pas parce qu'on est à l'autre bout de la planète qu'on doit faire n'importe quoi. Ensuite, si on veut être plus "pratique", il faut être conscient que footballeur professionnel, c'est avant tout une hygiène de vie. Ca peut paraître banal, mais bien manger, bien boire, avoir un bon sommeil, sont des conditions indispensables si on veut réussir dans ce milieu là. Il faut être conscient qu'il y a beaucoup de candidats pour peu de places. Il faut donc mettre toutes les chances de son côté. Enfin, je terminerais par dire que le foot c'est bien, et que je souhaite à tout le monde d'aller le plus haut possible, mais qu'il ne faut pas tout délaisser pour autant. Et là, je veux bien évidemment parler de l'école. A 35 ans, le football s'arrête, et il vaut mieux avoir obtenu quelques diplômes avant.


L'AJ Auxerre, vainqueur de la Coupe Gambardella en 2014 au Stade de France


Enfin, même si le plus gros de ta carrière reste devant toi, quels seraient jusqu'à présent tes meilleurs souvenirs sur les terrains de foot ?

Alors, je dirais qu'il y a deux souvenirs qui m'ont beaucoup marqué. Le premier, c'est le voyage que j'ai pu faire au Qatar avec l'AJ Auxerre, dans le cadre d'un partenariat avec un club du Qatar. C'est toujours génial de pouvoir voyager grâce au football. Le second, c'est bien évidemment de remporter la Coupe Gambardella au Stade de France. C'est la compétition majeure chez les jeunes en France. En plus de ça, on avait eu la chance d'être invités pendant une semaine en Tunisie pour fêter ça avec l'équipe. Vraiment de très bons souvenirs !

Super, merci Noam, en te souhaitant bon courage pour la suite de ta carrière, et en espérant bien évidemment te voir très vite sous la tunique de la Sélection Cagou.

Merci à vous. Pour finir, je voudrais dire que le Covid a malheureusement empêché le monde du football de continuer à tourner ici en métropole. On a dû quitter les terrains par obligation et non pas par volonté. Donc je souhaite à tous les sportifs calédoniens, de profiter à fond de ces moments sur les terrains. C'est quand on y est plus, qu'on se rend compte que c'est une chance d'y être !



Noam TRABE

né le 19/04/1997 à Nouméa (24 ans)

Poste : Défenseur axial ou latéral gauche

Clubs : AJA Auxerre (Centre de Formation, puis CFA), Andrézieux Bouthéon FC (Nationale 2)

Palmarès : Coupe Gambardella 2014


Noam, capitaine de la CFA à Auxerre

Noam, dans son dernier club d'Andrézieux Bouthéon Football Club (Nationale 2)



1,179 vues