encart%20publicitaire_edited.jpg

O'League 2022 : Qu'a-t-il manqué à Hienghène Sport pour se qualifier ? (FOOTNC)


Alors qu'Auckland City (NZ) et l'AS Venus (Tahiti) s'affronteront mercredi en finale de la O'League 2022, Hienghène Sport lui a vu son parcours s'arrêter ce dimanche sèchement contre le représentant Tahitien. Si perdre n'est jamais dramatique, en tirer des leçons pour le futur peut par contre s'avérer constructif. FOOTNC vous propose donc de revenir sur trois points qui auront entamé les chances des Nordistes.


 

Une condition physique en question

Felix Tagawa l'a avoué à demi-mot après la demi-finale perdue contre l'AS Venus : "il a dû bricoler du début à la fin de cette O'League". En plus d'absences de joueurs pour des raisons sanitaires, professionnelles et personnelles, le coach Nordiste a dû aussi composer avec l'état physique de ses joueurs, nombreux étant en proie à des blessures. En effet, il aura été marquant de voir le nombre de joueurs bleus strappés ce dimanche, et certains devant même se faire bander pendant la rencontre. Genou, ischios, nombreux paraissaient à la limite de la blessure. En face, l'AS Venus n'a lui pas paru aussi handicapé. La cause ? La reprise post-Covid, avec une longue période sans entraînement peut être une des causes. Il sera intéressant de réfléchir les autres facteurs qui ont autant amoindri l'effectif des Nordistes.


Emile Bearune, gêné durant toute la compétition (crédit OFC)


Un milieu de terrain en difficulté

Loin de là la volonté de FOOTNC de pointer tel ou tel joueur. Jean-Claude Ihily s'étant d'ailleurs battu comme il peut sur les quatre matchs joués, tout comme Miguel Kayara qui aura été très précieux par sa capacité à conserver la balle, et ce malgré sa prise de recul progressive dans l'effectif Nordiste depuis le début de saison. Mais la comparaison a été difficile à tenir ce dimanche avec un milieu adverse tahitien extrêmement performant dans la construction du jeu, à l'image de Terai Bremond, passé récemment par le centre de formation du Toulouse Football Club, qui aura été impressionnant. L'an dernier, Felix Tagawa aligner la triplette Cedric Sansot, Geordy Gony (parti au Dumbea FC à l'intersaison), Rayan Oue au milieu de terrain. Aucun de ses trois joueurs n'étaient présent pour cette O'League 2022, probablement une des raisons des difficultés présentées ce dimanche par les Nordistes.


Cédric Sansot et Geordy Gony, fin 2020


Peu d'attaques "placées" dans le football calédonien

Il suffit de regarder les 2 premières minutes du match contre Auckland City pour comprendre que le football calédonien n'a pas encore pris le virage du "football de possession". Bien évidemment, il y aura toujours différentes façons de jouer au football, et Hienghène Sport, champion OFC en 2019 avec un jeu très direct, en est la preuve vivante. Mais force est de constater qu'aujourd'hui les équipes qui construisent leur jeu en appliquant des circuits de passes travaillés et tactiquement réfléchis, ont le plus de résultat. Individuellement, que ce soit techniquement ou physiquement, les joueurs néo-zélandais ou tahitiens n'ont pas paru forcément meilleurs que nos calédoniens, et pourtant collectivement la différence finale a été importante, avec des scores de 5-0 et 4-0. A méditer ?


2 premières minutes du match face à Auckland City (site OFC) :

Hienghène devra rebondir s'il veut à nouveau rêver (crédit OFC)


252 vues